Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2006

No Blues "Farewell Shalabiye" entre l' Orient et les champs de coton...

Le mélange entre influences différentes donne souvent à l' arrivée une infame mélasse bien peu digeste... Oh miracle, c' est tout le contraire pour ce disque, une des dernières très bonnes surprises de l' année, découvert en écoutant l' émission de Ruquier sur Europe 1, comme quoi, il faut savoir rester aux aguets en toutes circonstances.

No-Blues deux Néerlandais et un Israélien qui jouent de la guitare blues du dobro, de la contrebasse et de l' oud dans une harmonie complète. Il est difficile de savoir si l' on ressent plus une influence que l' autre, tant les 2 musiques se mélangent excellement, et sont variées, entre le picking rapide, les petits duos en toute intimité et les arabesques orientales, tout se croise, s' échange, se parle, vit quoi...

A l' instar de la chanson-titre "Farewell Shalabiye" , qui ferait pleurer les pierres tant elle est à la fois belle et simple (Sublimes voix également), cet album est une perle rare, une expérience singulière, comme boire un thé à la menthe dans les rues de la Nouvelle-Orléans....

Etant donné que NO Blues semble être mon principal pourvoyeur de visites via Google, je vous offre un extrait en retard !


podcast
 

échelle de facilité d' écoute

rythme 3/5: jeu très fluide, une merveille

mélodies 5/5: rien à ajouter

longueur des morceaux 5/5: j' ose le dire, ce disque est trop court !

paroles: la plupart en anglais, quelques divins instrumentaux au milieu...

Passerelle vers world-music, blues


Les commentaires sont fermés.