Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2006

Serge Gainsbourg "Histoire de Mélody Nelson" Et le génie se pose sur la chanson française

medium_melody.2.jpgEncore une chronique un peu inutile. "Histoire de Mélody Nelson" est un disque porté aux nues partout dans le monde. On ne compte plus les artistes rock d' aujourd' hui qui se repassent cet album mythique en boucle... Et si il ne faut avoir qu' un seul disque de l' homme à la tête de chou, c' est celui-ci.

Pourquoi ?

Des arrangements de cordes dignes de William Sheller, par Jean-Claude Vannier, des lignes de basses venues d' outre-tombe, les textes d' une poésie fine et pas encore ampoulée de l' auteur, la figure diaphane de Jane Birkin qui fait planer un mystérieux parfum d' amours interdites sur le tout (Quatorze automnes et quinze étés..c' est un peu court ma petite non ?): Le tout forme un disque majeur, incontournable, la quintessence même de Gainsbourg qui se met en phase avec le génial foisonnement musical du début des années 70, décidément, il y avait quelque chose de magique à cette époque, quelle substance flottait donc dans l' air ?

Ballade de Mélody Nelson 


podcast

En Melody (instrumental d' anthologie)


podcast

Echelle de facilité d' écoute 

Rythme 4/5: Un groove divin, porte la voix de Gainsbourg, hypnotique

Mélodies 3/5: Entre divines comptines et élécubrations plus obscures

Longueur des morceaux 3/5: 5 pépites courtes entre deux morceaux plus long d' anthologie: Melody et Cargo Culte, à écouter en se laissant porter doucement par cette ambiance singulière..

Paroles: Serge Gainsbourg au sommet de son art, il tombera plus tard dans une certaine facilité.. 

Passerelle vers Chanson française, rock, album concept 

Commentaires

ah oui j'adore ! le bassiste sur cet album et sur pleins d'albums de cet époque c'est francis Darizcuren. énorme. il est célebre pour ses méthodes d'apprentissage de la basse, pour son amour des basses "alembic". c'est lui aussi qui fait le moteur de harley avec sa basse sur "harley davidson" et la célebre ligne de basse de "requiem pour un con"- les prémices du rap.

Écrit par : badaboombass | 30/06/2006

Le Cargo Culte...

Je crois qu'on touche juste au sublime, là...

Écrit par : Manu | 21/07/2006

Les commentaires sont fermés.