Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2006

Renaud "Rouge sang" RIP le chanteur énervé / "Renaud à Bobino" j' aurais peut-être craché sur celui que je suis devenu !

medium_album7.jpgJ' ai bien faillit inaugurer une rubrique "les merdes qu' on essaie de vous refourguer" pour parler un peu de cet indigeste album... Je me suis contenu. Mais pour une fois, petite entorse à mon habitude de ne recommander que des des bons disques, je me permets d' égratigner un peu celui-ci.

Pour une bonne raison, j' adore Renaud. Le Renaud du débût des années 80. Pas une seule mauvaise chanson, une verve inouie, c' était drôle, ca faisait réfléchir juste un peu, ca donnait envie de gueuler dans sa bagnole des trucs comme "... La médecine est une putain, son maquereau c' est le pharmacien !" ou "Je m' appelle Slimane et j' ai quinze ans, j' vis chez mes vieux à la Courneuve". 

Déjà statufié vivant, Renaud a cru bon de sortir de la déchéance alcoolique où il végétait pour revenir sur le devant de la scène. Si je me réjouis que mon idole de jeunesse aille un peu mieux physiquement, je pense que le chanteur aurait pu se contenter de vivre sur son souvenir. Enfin, le chanteur c' est vite dit. La voix de Renaud, elle est perdue à tout jamais. Heureusement, pendant ses concert, le public peut chanter un peu à sa place... Et ses derniers disques... Là aussi, je suis ravi de savoir que le sieur a retrouvé l' amour, mais il n' a pas retrouvé l' inspiration, ni son flingue quoiqu' il en dise. J' ai bien l' impression qu' il a depuis quelques temps associé son coté anarchiste, rebelle et j'm' en foutiste aux années noires de son existence, comme il le chantait dans "Monsieur Renaud, Mister Renard", une de ses rares bonnes nouvelles chansons. Et ses années maudites comme dirait un rappeur connu "Ca fait partie de son passé". Que reste-t-il ? Une amourette d' adolescent, des révoltes toutes plus conventionnelles les unes que les autres pour finir par ces deux immondes daubes en puissance que vont s' arracher les sourds, à savoir "Les Bobos" et "Elle est facho, elle vote Sarko".

Comble du ridicule, l' ancien rebelle fait sa pub avec Delerm, sort son album en édition collector "foutage de gueule inside" limitée et en vinyl... Adieu Renaud, on t' aimait bien, maintenant, on est tous orphelin. Putain d' destin, tiens, çà craint....

 

 

 medium_CD_A05.jpg.mini.jpgMais on ne peut rester sur ce pathétique souvenir !! Pour celà, rien de mieux qu' un bon vieux "Renaud à Bobino", son album live de jeunesse ! Il chante encore juste, les musiciens derrière lui envoient la sauce, il croit encore à ce qu' il nous raconte... Bref, tout le Renaud que j' aimerais toujours est ici, revenons avec lui en arrière, on croisera la bande à Dédé, l' Autostoppeuse, Germaine et Mimi l' ennui (qui a mieux parlé de la dépression depuis ?). Et à la fin, comme de bien entendu, une bonne vieille Baston ! Esprit d' Angelo, viens avec nous !! 

Allez, tournée générale !!

On commencera par le rétrospectivement cruel:

Société du m' auras pas

 
podcast

Et on enchaine avec Mimi l' ennui que je me suis moi-même donné envie d' écouter en écrivant cette bafouille (Que vous lirez peut-être...) 

 

  podcast

 

 

Commentaires

Ton post pose la question de fond de savoir comment un musicien engagé (enragé ??) peut continuer sa carrière jusqu'à un âge avancé sans pour autant être ridicule, has been ou sans pour autant servir (de) la soupe.
Continuer à tout prix ou s'arréter à temps ?

Écrit par : dragibus | 04/12/2006

Les commentaires sont fermés.