Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2006

Six 1/2 Chante Nougaro "Six voix, Dix doigts" - Les voix du souvenir

medium_0794881826025s.gif En écoutant maintenant les chansons de Claude Nougaro, on comprend le vide immense qu' il laisse. Véritable amoureux de toutes les musiques, il n' avait jamais peur de s' acoquiner avec elles. Java, jazz, bossa, le poête a tout chanté et avec quel talent..

A défaut de lui trouver un successeur au sein de la jeune scène française, on écoutera avec plaisir l' adaptation par le groupe vocal Six 1/2 de quinze de ses chansons, toutes époques confondues. Les quatre chanteurs et deux chanteuses sont juste soutenus par un piano et surtout un travail d' harmonie assez remarquable. On reconnait les mélodies, on s' amuse à les suivre, sautant d' une voix à l' autre. Si le style un jazz "jazzclub enfumé" peut rebuter au premier abord, la qualité et la véritable appropriation de ces classiques fait plaisir à entendre.

 

J' ai eu la chance de voir Six 1/2 en concert récemment et une chanson m' a particulièrement plu, surtout dans ses premières mesures (Disons que je montais la pente, disons que tu la descendais...):

Les pas 


podcast

Et j' aime tellement Cécile ma fille, que même si cette version avait été decevante je crois que je me serais senti obligé de la faire partager.. Par chance, cette adaptation ensoleillée et audacieuse est vraiment réussie, et au niveau paroles, on touche au sublime ( On est nez-à-nez, les yeux dans les yeux - Quel est le plus étonné des deux ? )

 
podcast

Echelle de facilité d' écoute 

Mélodies 4/5: Nougaro savait s' entourer des meilleurs...

Rythme 2/5: Qui dit jazz dit syncopes et tout le toutim ^^

Longueur des morceaux 4/5: pas de grandes envolées...

Passerelle vers jazz, chanson française 

 

Commentaires

.
Salut

Nougaro : un des plus beaux concerts de ma vie, à Nancy, en hiver 82...
Merci pour lui...

Écrit par : Chr | 18/12/2006

Les commentaires sont fermés.