Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2007

Etape N° 2, la nature, quelle free-jazzeuse coquine !

Le ressac, le vent, les sons de la forêt... Qui ne s' est pas un jour laissé porté par eux ?

Personne, et il est fort probable que nos ancêtres avaient pour musique aussi le grondement tellurique de la nature. Et bien le free-jazz, c' est un peu un retour vers ces sources d' inspiration. L' oubli de la salle du conservatoire, l' oubli de la partition, l' oubli du CD avec le nom des musiciens dessus. Une fois que l' on oublie tout celà, le plus difficile reste encore à ne pas les chercher dans la musique que l' on reçoit... Tabula rasa quoi, oubliez les conventions...

medium_pochette_CD_pierres_et_didg_small.JPGPour ce retour à la terre, un extrait d' un CD d' Emmanuel Dilhac, à la fois joueur de Digdjeridoo et spécialiste de la musique originelle. Qu' écoutaient donc nos ancêtres ? Utilisant tous les matériaux à sa disposition, pierres, bois et autres, il esquisse la musique de la nature. 

Emmanuel Dilhac "L' homme qui fait chanter les pierres" -Pierre - bascules


podcast
Etonnant non ?

 

medium_cover-042282364029.jpg Un peu plus près de l' homme mais toujours bien immergé dans la nature, le très bel album de Nana Vasconcelos, génial percussionniste brélien, maitre du berimbau entre autres et Egberto Gismonti nous donne un autre aperçu de cette approche différente de la musique, les mélodies naissent commes des chants tribaux, se superposent, se perdent. Nous sommes immergés dans la forêt amazoniennes. 

Egberto Gismonti / Nana Vasconcelos "Duas Voces" -Tomarapeba 

 
podcast

 

 

 

  

Les commentaires sont fermés.