Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2007

The Alan Parsons Project "Tales of mystery and imagination - Edgar Allan Poe" - Du prog, de la prod, et pas de prout-prout !

c582d122a3b4af6111a60f64a6083c0f.jpgLe rock progressif est un genre méconnu, adulé par certain, méprisé par la majorité et déservi par nombre de groupes d' aujourd'hui que se réclament de lui. Lancé sur des bases d' innovation et de liberté par des groupes comme King Crimson, Genesis - à l' époque bénie des déguisements de renard - et Pink Floyd - entre le départ du fou génial et la prise de contrôle du bassiste paranoïaque -, il commence à s' essoufler des 1974 ! Les éclairs libertaires et surréalistes laissent vite place à une science des morceaux à rallonge assez indigeste à mon gout.

Quoiqu' il en soit certains des ces disques demeurent incontournables, et seront probablement disséqués ici pas trop tard...Mais je viens de redécouvrir une perle plutôt méconnue, le premier album du Alan Parsons Project, groupe qui a connu son heure de gloire pour des abums de pop sophistiqués assez imparables. La surprise fut donc bonne lorsque je découvris ces mélodies incisives, ces petites incursions au vocoder et l' énergie incontestable qui se dégage de l' ensemble du disque, album concept basé sur les oeuvres du grand poête Edgar Allan Poe.

Ingénieur du son incontournable, ayant travaillé sur Dark Side of the Moon de Pink Floyd (une référence ultime en la matière), Alan Parson s' y connait en terme d' ambiances, de cohérence et d' efficacité. Pas un solo inutile, pas de recherches superflues, que des bombes instrumentales ou chansons qui se lient avec délices. Impossible de résister. On touche ici le sublime dans la mise en valeur du produit musical, les thêmes comme les instrumentistes ne relêvent pas pas du génie mais tout concorde pour rien ne donne jamais envie d' arrêter ce voyage. Une réussite bluffante.

Ici l' introduction instrumentale, enchainée avec le premier titre "The Raven" 


podcast


Echelle de facilité d' écoute

Rythme 4/5: Du simple !

Mélodies 4/5: Du puissant !

Longueur des morceaux 4/5: Du bien carré ! un morceau instrumental dépasse un peu du lot, sinon, c' est du bien calibré.

Passerelle vers: Rock, prog, concept-album, mellotron. 

 

Commentaires

Je ne peux m'empêcher de mettre la B.O de Phantom of the Paradise à coté de cet album...Le fantastisque à l'état pur !

Écrit par : tupeutla | 05/10/2007

Les commentaires sont fermés.