Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2009

Jamie Saft "Black Shabbis" BEUARRRH aussi... Mais avec classe !

black.jpgJ'ai essayé pas mal de disques pour m'initier aux plus sombres musiques de cette terre. Des noms erraient dans mon esprit... Marduk, Dimmu Borgir ou autres... Et à chaque fois, c'était la déception. Je n'adhérais pas. Pourtant, ils gueulent bien les bougres. Mais il me manquait quelques chose. Ce petit truc, c'est peut-être l'admiration pour l'artiste... On accepte mieux les leçons quand on connait et apprécie son professeur. Et donc quand Jamie Saft, jeune claviériste qui a donné notamment quelques adaptations à tomber de bonheur du répertoire Masada de John Zorn se change en Belzébuth pour exposer son point de vue sur des musiques violentes et glauques, j'avais surement plus envie d'apprécier son travail que celui d'autres.

Mais en tout état de cause, ce disque stupéfiant qui passe en revue à la fois le côté enervé et presque gluant du metal (2 pièces d'une dizaine de minutes qui vous collent au goudron) mérite d'être écouté. Il respire la sincérité, l'envie de balancer une hypothétique chevelure, de gueuler comme un putois, et malgré tout, au milieu de tout celà la musique, dérangeante, fascinante. Nos plus profonds démons trouvent ici de quoi vibrer.

 

Blood
podcast

 

The King of King of Kings (Avouez-le, avec un tel titre, ça ne peut pas être de la mauvaise musique ^^)
podcast

 

Echelle de facilité d'écoute

Rythme 3/5: Ca va du bourrin, au mou qui zigzague..

Mélodies 2/5: Ca dépend ce qu'on appelle mélodie, certes. En tout cas, pour chanter très fort, pas de problème ^^

Longueur des morceaux 3/5: Du concis, et du doom à rallonge divin

Passerelle vers metal, death metal, Tzadik

 

 

Les commentaires sont fermés.