Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2009

Dedicated to Hugh, But You Weren't Listening

002Hugh.jpgHugh Hopper est parti. Comme ça, sans prévenir, moi qui ne le suivais que de loin, je ne savais même pas qu'il était malade et qu'il avait du annuler ses derniers concerts pour se soigner. Je savais juste qu'il avait encore des multitudes de notes à jouer et de choses à nous faire découvrir. Bassiste mythique des débuts de Soft Machine, il avait rapidement pris son envol, mais n'avait jamais cessé de jouer et de partager sa passion de la musique. Alors que presque tous les autres adepte des grosses cordes de la basse rivalisaient de virtuosité fumeuse, il avait toujours refusé de mettre la musique au service de ses phalanges, seul son instinct le guidait. Ces derniers temps, après une vie d'exploration, il avait creusé si profondément son propre sillon que ces derniers disques presque arides, expérimentaux (notamment HUMI avec  Yumi Hara Cawkwell) ont pu surprendre plus d'un amateur averti des élucubrations moitié-jazz moitié-rock du début des années 70. En effet, il a toujours suivi les principes premier du mouvement Canterbury qu'il incarnait presque de manière fusionnelle, guidé par ses rencontres et son instinct.

Et si sa musique était surprenante, singulière, elle était toujours source de partage. Pour l'avoir vu il y a deux ans en concert avec Chris Cutler et Daevid Allen, autres monuments des années 70, je sais que sa modestie et sa musicalité étaient perceptibles au premier regard. Il offrait sa musique en partage, libre aux autres de l'accompagner pour un instant ou une vie. On dit toujours qu'on reconnait le bonheur au bruit qu'il fait quand il s'en va, aujourd'hui, j'ai vraiment envie de pleurer, et toutes mes pensées vont à sa famille et ses amis.

delta.jpgEt je ne pense pas qu'il y ait de musique plus appropriée que ces deux extraits de "Dedicated To You, But You Weren't Listening" du Delta Saxophone Quartet, qui reprend avec une sensibilité infinie quelques titres de Soft Machine.

Dedicated to You
podcast

Epilogue
podcast

Les commentaires sont fermés.