Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2009

Gotainer, Matching Mole... Je chante ce que je dis et je dis ce que je chante !

Tant de chanteurs d'évertuent à essayer de trouver de jolies paroles que ça en devient désespérant. Mauvaises rimes, sentiments à la chantilly, tout y passe, avec peu de raison de sauter au plafond à l'arrivée. Alors que, pourtant, écrire une histoire interessante, ce n'est pas difficile, il suffit de raconter ce qui se passe...

gotainer.jpgAvec par exemple Richard Gotainer, oui celui des youkis et des décalcos... Pour son premier disque, il opérait en symbiose avec Claude Engel, un multi-intrumentiste plutôt guitariste et plutôt versé dans les expérimentation bizarres jusqu'alors. Alors entre délires adolescent et comptines musicales, on avait pour finir Le forgeur de Tempos ce mignon "Fais moi une chanson"

podcast

 

 


matching.jpg

Ceci dit, l'ami Richard n'avait pas non plus inventé l'eau tiède, puisque l'immense Robert Wyatt, sitôt après avoir créé un nouveau groupe en hommage à l'ancien qu'il venait de quitter (Soft Machine) jouait à fond la carte du second degré. Sa nouvelle formation s'appelle donc "Matching Mole" ce qui évoque évidemment des bizarres histoires de taupes alors que sa signification en est bien plus simple, il suffit de traduire "Soft Machine" en français (Machine molle) et de prononcer le tout... à l'anglaise. C'est limpide et rigolo, et on ne s'étonnera donc pas de trouver au milieu de ce petit trésor du début des années 70 Signed Curtain. Une chanson elle aussi très descriptive...


podcast

 

 

Depuis, le second degré, la mise en abime n'est plus vraiment la norme. On préfère l'anecdotique et les histoires de maison de campagne ou les barbecues virent à la catastrophe.

Mais quelquefois, on retrouve l'histoire qui se raconte elle-même. C'est toujours aussi charmant et souvent drôle, même quand il s'agit de relectures commentées avec talent de vieux clips ringards. Comme cette version hilarante de Penny Lane des maintenant remasterisés Beatles

Commentaires

On écrit "mise en abyme" ! :-))

Écrit par : Hélène Collon | 12/09/2009

Les commentaires sont fermés.