Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2009

Jean-Paul Marchant "Le Tisserand" la poésie du terroir

marchant.jpg"Ah, dans ce temps on faisait des vraies chansons ! Et on savait chanter !"

L'antienne est connue. Les anciens l'utilisent comme excuse pour ne pas s'ouvrir à la nouveauté, et les jeunes pour se moquer de leurs ancêtres. Mais il faut bien reconnaitre qu'une certaine idée de la chanson française a complètement disparu de la musique d'aujourd'hui. Les artistes qui osent aujourd'hui poser des mots et raconter des histoires plutôt que d'assommer leur auditoire à coups de slogan bien-pensants se meurent. Pourtant il est reposant de recevoir une chanson, sans parti pris, une nouvelle de deux minutes qu'on nous raconte et qui s'en va.

Jean-Paul Marchant est de ces chanteurs disparus. Inconnu au point que Google nous incite fortement à finir son patronyme avec un"d" plutôt qu'un "t", inconnu au point d'être a peu près introuvable. Pourtant, sans trop savoir pourquoi, la poésie rurale de ce chanteur m'émeut profondément. Peut-être aussi parce que derrière la simplicité de son oeuvre se cache une écriture limpide. Aussi parce qu'à ses côtés, on retrouve Pierre Nicolas, contrebassiste de Brassens et Roger Bourdin, flûtiste classique, essentiellement connu pour avoir transformé en 10 minutes d'improvisation au débotté "Il est cinq heures, Paris s'éveille" de Dutronc en merveille du vingtième siècle chanté.

Donc, ici pas de grands sentiments, à peine une demi-heure et douzes chansons qui s'écoulent comme la verveine avant d'aller se coucher.

Le Tisserand
podcast

Ulysse relecture du célèbre mythe de Bellay, de Brassens. Une chanson d'amour universelle
podcast

Picoula Picouli
podcast

Commentaires

Jean-Paul Marchant a édité à ma connaissance 3 vinyles , un cassette audio et un seul CD entre 2000 2001
j'en possède la totalité
il habitait à l'époque à Maubeuge
je l'avais fait venir en Touraine dans les années 1970

comment avez vous appris son décès ?

d'avance merci
un pappy septuagénaire

Écrit par : BUTON | 10/10/2009

Bonsoir,

je me suis mal fait comprendre, je ne sais absolument pas si Jean-Paul Marchant est décédé ou non, je ne parlais que de la disparition "artistique" de lui et de ses semblables.

Je vous remercie pour ce petit mot,

Bonne soirée

Écrit par : disch | 11/10/2009

bien lu votre commentaire

je n'ai pas retrouvé sa trace depuis 2002 (il était dans le Nord à l'époque)

toute sa "production" est de qualité avec un climat bien personnel et beaucoup d'humanisme

cordialement

Écrit par : BUTON | 22/10/2009

Bonsoir,
Je tiens tout d'abord à vous remercier chaleureusement pour votre article sur Jean-Paul Marchant, Cela me touche particulièrement que l'on parle de lui dans cette immense galaxie Internet et aussi car il est mon Grand Oncle.

Il va très bien, je l'ai d'ailleurs vu récemment. Il vit depuis quelques années dans le Sud de la France.

Bien cordialement.

PS : le dernier album qu'il a produit s'appelle le Manteau, et date de Novembre 2001

Écrit par : Philippe | 29/12/2009

Bonsoir,
Depuis quelque temps, je cherche à savoir si Jean-Paul est toujours en vie car je l'ai bien connu à côté de Maubeuge. J'ai passé souvent des soirées avec lui en compagnie de Pierre Henry, journaliste à Maubeuge. Pouvez-vous me donner ses coordonnées. Merci infiniment.

Écrit par : gascuel | 21/02/2011

Bonjour,
Jean-Paul va très bien. Il est désormais dans le Sud de la France.
Merci de me donner votre e-mail pour que je puisse vous répondre.

Cordialement,
Philippe

Écrit par : Philippe | 21/02/2011

merci de m'avoir répondu qu'il allait bien. Quel bonheur !!! Pouvez-vous m'écrire à cgascuel@hotmail.fr. Merci beaucoup.

Écrit par : gascuel | 22/02/2011

merci de m'avoir répondu qu'il allait bien. Quel bonheur !!! Pouvez-vous m'écrire à cgascuel@hotmail.fr. Merci beaucoup.

Écrit par : gascuel | 22/02/2011

Surpris de voir ou d'avoir de ses nouvelles . Ami de pension,puis retrouvé et apprécié comme chanteur. Venu chanter plusieurs fois à Sangha au cours de nos mémorables soirées "cabarets".
Bien amicalement, si ça arrive jusqu'à lui !!

Écrit par : Jean-Marcel Lefebvre | 11/07/2011

Quelle émotion de trouver trace de Jean-Paul Marchant dans la brousse proliférante du web.
Jean-Paul, je l'ai un peu côtoyé parce que nous avions une amie commune, Marianne, avec qui il a vécu quelques années, à Paris et dans le Nord.
Ma vie déglinguée fait que je n'ai rien gardé de mon long passé, ni disques, ni contacts, ni rien de tout ce qui me manque un peu aujourd'hui.
Je remercie donc sincèrement celui ou celle qui pourrait me fournir copie des disques de Jean-Paul, et plus encore celui qui me permettrait de retrouver ces deux personne, Jean-Paul et Marianne.
Chaleureusement

Écrit par : Bernard | 13/08/2011

Bonjour,
Merci pour cette heureuse initiative consacrée à Jean-Paul Marchant. J'ai conservé un souvenir inoubliable du Bateau Lavoir à Nantes.
IL me serait agréable de lui adresser un petit mot.
Si quelqu'un peut me transmettre une adresse ?
J'ai, par précaution numérisé les deux 33 t

Écrit par : LUQUET | 18/12/2011

Et alors, Jean-Paul tu dors ?

Écrit par : Lefebvre | 26/03/2012

Bonjour à Tous,
Je viens de découvrir aujourd'hui seulement sur le net vos messages plein de tendresse.
Je vous en remercie.
Vous trouverez comme suit mon adresse postale, pratiquant peu le net:
Jean-Paul Marchant
62, Boulevard Saint Roch
84000 AVIGNON
Au plaisir de vous lire, de correspondre à vous,
voire de vous revoir
Jean-Paul Marchant

Écrit par : Jean-Paul Marchant | 26/05/2012

Bonjour,
Nous avons eu le plaisir de rencontrer Jean-Paul très récemment. Il va bien après une année difficile car il a du subir de lourdes interventions cardiovasculaires.
Il continue à lire, à écrire, se promener, le regard posé sur les remparts d'Avignon ou sur la place des Corps-Saints. Il n'a plus la force de chanter et est très sensible aux témoignages d'amitié qui lui parviennent.

Écrit par : Luquet | 26/05/2012

En fait, rien que pour le petit mot de Jean-Paul Marchant, ce blog a une raison d'être.

Longue et heureuse vie à vous dans le Sud !

Écrit par : disch | 28/05/2012

quelle surprise et quelle joie !.. après mille questions sur ta santé, ton port d'attache, etc... "VIVANT" comme le chantait Vasca ! c'est l'important. combien de souvenirs ?.. LaTabatière, Anthony, la rue des Rosiers... mais surtout ta guitare et le réquinto de Mimi, magiques !.. Bach, Bartok...
et toutes tes chansons plus merveilleuses les unes que les autres... Ramuz, Léautaud...
J'espère que tu vas le mieux possible.
Longue vie à toi.

Écrit par : hilaire jean-michel | 16/10/2012

Paul-Jean va mieux physiquement après son intervention . Toujours très alerte intellectuellement , avec cette grande curiosité pour la littérature et la musique . Il écrit toujours des textes dont certains méritent d'être mis en musique . Nous nous voyons souvent dans le midi où nous chauffons nos vieux os tout en étanchant notre soif avec une bonne bière. Toujours ce grand respect et cette affection pour un grand musicien Mimi Rosso dont je suis le gendre. Les souhaits d'une longue route à partager ensemble

Écrit par : Febvre Michel | 09/11/2012

Un lien FB pour échanger avec Jean-Paul : https://www.facebook.com/pages/Jean-Paul-Marchant/375639255857899

Écrit par : Jean-Michel Luquet | 02/12/2012

Heureux d'avoir retrouvé la trace de JP Marchant. Je le cherchais évidemment avec un "d", mais peu importe, je l'ai !

J'ai connu (brièvement) JP lors d'une soirée chez des amis communs à Tournon ... Il y avait d'ailleurs laissé des traces mémorables.

Si cette rencontre fut brève, je n'en avais pas moins acquis son disque (le premier, je crois, à l'époque, les années 60, plutôt au début qu'à la fin, me semble- t- il), et je me rappelle, plus particulièrement aujourd'hui, deux chansons, la première dans laquelle il offrait à la mort "un vin d'Espagne" et la seconde où il rêvait d'entendre " les orgues de Covarrubias".

Depuis ce temps là je rêve aussi d'entendre les orgues de Covarrubias, et si j'ai entrepris cette recherche, c'est qu'aujourd'hui même, quelques cinquante ans plus tard, ce rêve va être exhaussé. Je vais à Covarrubias, aujourd'hui même!

Donc je penserai à toi Jean-Paul, même s'il n'y a aucune raison que tu te souviennes de moi. Mais la poésie ( la bonne) laisse des traces, tu voies !

Écrit par : J.J. Lawrence | 14/05/2013

Les commentaires sont fermés.