Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2009

Johnny Pate "Shaft in Africa" La perle des BO pour la perle des nanars

Shaft_africa_ABCX793.jpgLes bandes originales sont une source inépuisables de perles et de daubes, à l'images des films qu'elles illustrent. Et souvent la qualité du long-métrage est peu en rapport avec celle de la musique, rendant encore plus délicieuse l'exhumation de tels trésors posthumes. En pleine vague Blaxploitation, chaines en or tout le toutim, est ainsi née une des plus improbables suite de film. Shaft était un film emblèmatique, déjà plus reconnu pour le message qu'il porte et la musique d'Isaac Hayes qui le transcende que pour la qualité de son scenario, Shaft in Africa, c'est pareil mais en pire, cascades à mourir de rire et effets spéciaux très spéciaux pour tout le monde.

Mais Johnny Pate transforme avec sa musique ce pauvre nanar en film-culte. Cordes, cuivres, wah-wah et ambiances sexuellement indécentes se battent sur la partition, et Shaft in Africa en devient incontournable, à l'image de films noirs français des années 1970 comme  Dernier Domicile Connu, ce film est maintenant plus connu pour sa musique que ses images. Juste retour des choses.

Un petit cadeau, la bande-annonce très vintage...

 

Et surtout deux morceau pleins de sueur du sieur Johnny Pate:

You Can't Even Walk in the Park
podcast

Shaft in Africa (Addis)
podcast

Les commentaires sont fermés.