Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2011

Davy Graham "Midnight Man" Aux origines était le folk.

images.jpgOn découvre tous les jours. Y compris des artistes essentiels qui ont défini la musique d'aujourd'hui comme Davy Graham. En ce qui me concerne, c'est au hasard de mes périgrinations vinylistiques que je l'ai croisé et vite adopté. En quelques albums, le guitariste aux origines maternelles ensoleillées révolutionne le jeu de l'instrument. D'abord par la généralisation de l'accordage DADGAD qui lui permet de jouer tout en fluidité et en résonnances (pour les novices il s'agit d'accorder sa guitare différemment du classique Mi-La-Ré-Sol-Si-Mi pour passer à Ré-La-Ré-Sol-La-Ré), puis par sa maitrise du jeu en picking, des rythmes, et surtout par sa capacité à absorber toutes les musiques pour les jouer à sa sauce si particulière.

Midnight Man, disque sublime de 1966 qui succéde au non moins essentiel Folk, Blues and Beyond témoigne ainsi du génie de ce musicien caméléon, qui en jouant aussi bien des classiques du blues, du Lalo Schifrin ou des compositions originales ramène toutes ces influences à lui. Jimmy Page, Paul Simon ou Bert Jansch le citent en exemple, mais la renommée de Davy Graham ne dépasse que peu le milieu des initiés. Essayons donc de combattre cette cruelle injustice.

Hummingbird

La légéreté de la bossa pour cette composition lumineuse de Graham
podcast

Watermelon Man ou Herbie Hancock qui se retrouve tout nu en cordes.
podcast

The Fakir Schifrin sublimé, et mention spéciale à la section rythmique qui assure !


podcast



Les commentaires sont fermés.