Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2011

Michel Redolfi "Sonic Waters" Et si on essayait la véritable musique de plage ?

serviette.jpg

Il y a le ciel, le soleil, et la mer...

Avec un peu de chance, voilà enfin l'été, la délivrance, l'apothéose de l'année, bonheur obligatoire, tenues légères, et sans aucun doute une musique adéquate pour accompagner le tout. Mais évidemment, reste à déterminer laquelle. Car entre les danses du soleil sponsorisées et les tubes electrofestifs estampillés french touch, le choix s'avère cornélien de médiocrité. En poussant un peu l'exigeance et la curiosité, les alternatives jouissives ne manquent évidemment pas. Un petit reggae (Groundation), de l'afrobeat saignant (Tony Allen) ou quelques détours en terre étrangères (Mamani Keita et son génial "Gagner l'argent français") feront très bien l'affaire...

Mais quitte à se lancer, pourquoi ne pas y aller à fond ? Sur la plage, il flotte une atmosphère sonore tellement étrange et singulière... Le soleil, le sable brulant, cette chaleur parfois suffocante qui vous  colle à la serviette, les yeux fermés, la peau ruisselante prete à se fendre sous tant de catégories d'UV cancerogènes différents...Tout s'emmêle, et dans ces instants le rythme de la vie s'efface derrière de douces variations d'un univers aux règles bien plus malléables. Ici les vagues, la brise, les cris des vendeurs de beignets harcelant les mères de familles balisent vaguement les limbes dans lesquelles on sombre avec délice.

012 (2).JPG

Michel Redolfi, musicien contemporain marseillais et longtemps émigré aux Etats-Unis a créé la musique idéale de ces instants, et même plus puisque ses oeuvres subaquatiques sont destinées à être écoutées (ou plutôt ressenties) sous l'eau. Disposifs étranges et intrigants et contraintes de compositions se lient pour offrir à quelques épisodiques chanceux des expériences uniques et déroutantes, probablement quelque part entre ambient et retour à la matrice universelle. Evidemment, on parle alors autant de sons que de musique et beaucoup n' entendront sans doute qu'un doux chaos insensé. Mais le compositeur, grace à cette démarche radicale nous amène vers une autre perception des choses avec un talent indéniable. Seul, sur la plage, ou ailleurs, on ressent la puissance de ces élements qui nous surpassent. On prend un livre ou on somnole et on se laisse envahir. Le mois de juillet était pourri ? Pas de problèmes, voici aout, ses plages et Redolfi...

A titre indicatif, un extrait du bien nommé Sunny Afternoon at Bird Rock Beach, issu de Sonic Waters (1982)


podcast

Et surtout un lien passionant vers le travail du sieur:

http://www.youtube.com/user/michelredolfi

Les commentaires sont fermés.