Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2009

"Soul Messages From Dimona" la compilation des Israeliens fonky

smd.jpgLes compilations de bonne musique des années 70 sont légions. On a eu droit au Nigeria, au Benin et à l'Ethiopie, et maintenant, c'est au tour d'Israel de se découvrir à travers cette sélection de groupes plutôt stupéfiants. Du bougeage de popotin en perspective. A défaut de tomber sur une de ces pépites en vinyl au détour d'un vide-grenier magique, je fais donc souvent mon bonheur en profitant du travail d'artisan de quelques esprits éclairés.

Et Dieu que ces compilations valent plus que bien des nouveautés déjà frelatées. Cette compilation regorge de "killer-tracks" comme diraient les DJ's avec des passages reggae, des solos d'orgue approximativement géniaux et une bonne humeur très communicative... Le vrai plus de ce disque, c'est l'ambiance religieuse qui s'en dégage, des choeurs de femmes qu'on imagine en liesse, une sorte de transe musicale spirituelle et joyeuse.

Burn Devil Burn


podcast

26/11/2008

Melissa Laveaux "Camphor & Cooper" Il neige à Haiti et grand soleil sur Montreal

LaveauxM_Camphor&Copper.jpgLe petit label No Format n'en finit plus d'étonner. Au moins, il ne ment pas sur ses objectifs, il sort de l'ombre toute musique digne d'intêret, que ce soit du jazz, du reggae, de la world-music et donc ici du folk lumineux, venu d'une Haitienne installée au Québec.

Melissa Laveaux nous offre donc un album à l'ancienne, 37 minutes, une guitare, des tablas, une contrebasse. Pas de pistes bonus ou d'album interminable de 76 minutes remplis de rien. On ressent quelque chose de Yael Naim, en plus fragile et moins dynamité par la promo. Le monde de la musique offre donc toujours de bien beaux moments, ils ne sont juste pas vraiment servis sur un plateau. En l'occurence, je remercie Vibrations, magazine qui offre ce mois ci un très bon petit CD bonus. Ca n'enlèveras pas le fait qu'ils ont enlevé la chronique lumineuse de Gilles Tordjmann et gardé les pathétiques histoires de cul de Jackie Berroyer, mais on peut toujours avoir de bonnes surprises. Une bonne idée cadeau pour les fêtes lirons-nous dans la presse ^^.

My Boat
podcast

 

I Want to Be Evil
podcast

11/11/2008

Yemanjazz, la grande marmite afro-jazzo-brésilienne !

cddv8.gifAttention les oreilles, ça va faire mal, des petits portugais bien trop doués pour trouver une maison de disques viennent de lancer un gros missile bronzé d'Afrique et de Brésil... Yemanjazz, vient de Iemanja, divinité du culte afro-brésilien (ou Candomblé) encore très prégnant au pays du football. Les croyances ancestrales des esclaves y rejoignent la foi chrétienne dans un joyeux melting-pot qui correspond finalement bien à cette contrée métissée. Baden Powell avait déjà écrit des sambas sublimes sur ces thèmes, ces jeunes effrontés y ajoutent un jazz brûlant digne de Freddie Hubbard ou John Coltrane.

On ne sait toujours pas comment tout celà tient debout, mais le résultat tient du miracle. Foncez sur leur myspace et faites pêter les thunes. Y'a pas que Grégoire et ses rengaines qui a le droit de sortir malgré Universal !!

Mae Sirena (oui, ça dure 9 minutes, mais quelles 9 minutes ! Caetano Veloso, Bach, de la transe et une trompette en fusion, c'est pas mal en 9 minutes....)
podcast

 

 

16/10/2008

Forro in the Dark - Célébrons la fin de l'été

forro.jpgC'est un peu tard maintenant que l'automne s'installe, qu'il pleut partout et que l'été a officiellement été déclaré tout pourri, mais si vous voulez un petit surplus d'entrain, une séance d'UV sans passer par les cabines pleines de néons bleus, vous pourriez prendre plaisir à écouter Forro In The Dark, formation de petits américains qui mélangent la musique brésilienne, la country et le jazz avec un décontraction innée.

Ce petit disque est un hymne à la sangria et aux doux couchers de soleil, une véritable thérapie contre la dépression saisonnière à lui tout seul. On y trouve une reprise de Asa Branca (grand classique de la musique brésilienne) ici repris par ce qui ressemble à un groupe de cow-boys un peu éméchés où David Byrne (bien loin des Talking Heads, mais jamais dans un bon album par hasard) vient faire une apparition délicieuse en tant que chanteur en chef . Et tout continue, un peu de reggae par-ci, une rythmique lancinante par là, une heure de soleil dans l'autoradio.

Asa Branca
podcast

 

Indios Do Norte
podcast

 

Echelle de facilité d'écoute

Rythme 3/5: Ca chaloupe, c'est du bon...

Mélodies 4/5: Un peu folklo-déglingo

Longueur des morceaux 4/5: Un petit détour de 9 minutes pour finir c'est tout.

Passerelle vers musique brésilienne, flute, world-music

 

 

 

07/10/2008

"Nigeria Disco Funk Special" Ca fait longtemps qu'on n'a pas parlé Afro-beat

niger.jpgD'habitude, je n'aime pas trop les compilations, mais si je dois attendre de trouver tous les vieux vinyls vintage africains pour profiter de ce mélange explosif de disco, de jazz, et de funk, je pense honnêtement ne pas pouvoir tenir.

Toutes ces compilations (car le Nigeria est à l'honneur en ce moment) sont un vrai plaisir, il y a des pépites qui peuvent mettre un dance-floor à l'envers en 10 secondes, et toujours ce sens du rythme irrésistible, cette pulsation, irrémédiable, chaude, suave... On était en septembre et d'un seul coup on est au soleil. La vie brule autour de nous, la grande ville africaine nous étouffe de sa chaleur et de sa grouillante existence. Les filles nous sourient, on fait un tour en mob, on n'a pas de casque, on bouffe les gaz d'echappement, les culs de poulets et le riz collant. Ca ne s'arrête jamais, et cette musique raconte tout celà.


podcast