Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/01/2007

Henri Texier "Varech" Des mélodies plein les godasses

medium_BTWWplhoR3fr2058xfwXJnJDsoNDSQU3ioA9DA.jpgMon amour pour ce disque du contrebassiste Henri Texier qui date de 1979 c' est étrangement et avant tout une histoire de pochette. Elle me fascine littéralement: ce regard de pécheur, cette barbe, ce bonnet et pour finir cette contrebasse un peu fatiguée me séduisent toujours autant.. Rajoutez à tout celà ce titre énigmatique et vous comprendrez pourquoi cet album m' avait conquis avant même que je ne l' écoute.

Et comme souvent, l' instinct a bien fait les choses, la musique, entièrement jouée par Henri Texier (contrebasse, bombarde, flûte, mais surtout l' oud sur lequel il tisse toutes les mélodies) est aussi envoutante que son contenant. Entre les lignes de basses sensuelles, les airs d' oud tout en douceurs et l' ambiance un peu hypnotique de l' ensemble, Henri Texier nous transporte en clin d' oeil, un dimanche matin en Bretagne: le vent souffle, on a un peu froid, mais l' air est si agréable à respirer que l' on a envie de rester là...

Ce disque est idéal pour mettre un pied dans le jazz qui n' est pas seulement le refuge des improvisations de 15 minutes et des wap-doo-wap de Michel Leeb. Vingt ans plus tard, Texier accompagné de Romano et Sclavis donneront à cette musique savante mais accessible ses lettres de noblesse avec la célèbre Trilogie Africaine.. 

NB: Varech est maintenant disponible en réédition avec Amir, son premier disque niveau financier vous y gagnez, mais vous n' avez plus ma pochette préférée...

Les "là-bas"


podcast


L' éléphant 


podcast


Echelle de facilité d' écoute

Rythme 4/5: Une leçon de groove de contrebasse, j' aime !

Mélodies 5/5: Fines et claires, comme les huitres !

Longueur des morceaux 5/5: 9 morceaux en moins de quarante minutes.. Le pied ! 

Passerelle vers world-music, jazz 

03/01/2007

Socalled "Ghettoblaster" le Géo Trouvetout de la musique

medium_arton1940.2.jpgSi certains d' entre vous sont fidèles, ils se souviennent peut-être de David Krakauer, génial clarinettiste klezmer qui transcende la musique traditionnelle juive avec à ses cotés une formation pleine d' énergie et notamment un DJ fou, nommé Socalled.

Et bien, le petit trublion s' émancipe un peu et nous a offert pour la fin de l' année 2006, un album en solo à son image à savoir complètement inclassable. Mélangeant accordéon, rythmiques électro, samples de vieux vinyls et de chants juifs, le génial bidouilleur arrive, au bout de l' improbable recette à un résultat aussi déconcertant que génial.

Une seule condition est requise pour apprécier, ne pas avoir peur de la surprise.

L' extrait proposé You are never alone, résume bien ce disque, bande son virtuelle sous acide d' un western imaginaire (je suis très dans les comparaisons cinématiques en ce moment moi ^^)

 podcast

 

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 2/5: Oui, je sais, ca part dans les sens

Mélodies 3/5: Pas vraiment l' interêt premier de ce disque, qui regorge cependant des petites pépites de simplicité..

Longueur des morceaux 4/5: Ca passe tout seul, des petits extraits de films pour faire passer le tout... 

Passerelle vers electro, musiques du monde, hip-hop 

16/12/2006

No Blues "Farewell Shalabiye" entre l' Orient et les champs de coton...

Le mélange entre influences différentes donne souvent à l' arrivée une infame mélasse bien peu digeste... Oh miracle, c' est tout le contraire pour ce disque, une des dernières très bonnes surprises de l' année, découvert en écoutant l' émission de Ruquier sur Europe 1, comme quoi, il faut savoir rester aux aguets en toutes circonstances.

No-Blues deux Néerlandais et un Israélien qui jouent de la guitare blues du dobro, de la contrebasse et de l' oud dans une harmonie complète. Il est difficile de savoir si l' on ressent plus une influence que l' autre, tant les 2 musiques se mélangent excellement, et sont variées, entre le picking rapide, les petits duos en toute intimité et les arabesques orientales, tout se croise, s' échange, se parle, vit quoi...

A l' instar de la chanson-titre "Farewell Shalabiye" , qui ferait pleurer les pierres tant elle est à la fois belle et simple (Sublimes voix également), cet album est une perle rare, une expérience singulière, comme boire un thé à la menthe dans les rues de la Nouvelle-Orléans....

Etant donné que NO Blues semble être mon principal pourvoyeur de visites via Google, je vous offre un extrait en retard !


podcast
 

échelle de facilité d' écoute

rythme 3/5: jeu très fluide, une merveille

mélodies 5/5: rien à ajouter

longueur des morceaux 5/5: j' ose le dire, ce disque est trop court !

paroles: la plupart en anglais, quelques divins instrumentaux au milieu...

Passerelle vers world-music, blues


09/11/2006

Extra Golden "Ok-Oyot System" Toute l' Afrique, et même plus dans un CD

medium_extra_golden-ok-oyot_system.jpgVoici mon coup de coeur de cette fin d' année en ce qui concerne les musiques du monde. Du monde entier vraiment puisque ce disque est le résultat du travail de deux Kenyans avec deux Américains aux idées larges venus confronter leur musique à celle de la savane.

Au total, six morceau (dont deux par les seuls "petits blancs ^^, un peu moins transcendants") qui passent en revue toutes les influences des quatre aventuriers du son. On dirait Ali Farka Touré qui aurait pris des amphétamines au petit déjeuner: des lignes harmoniques simples et claires à la guitare, des passages dansants tout droit sortis des maquis de l' Afrique de L' Ouest, des passages rocks plus rugueux et une voix de griot habitée par milles esprits bienfaisant au hasard des plages.

La réussite est totale. je vous propose un morceau de 10 minutes qui ondule entre toutes ces influences avec une maestria rare...

Quelle belle histoire que cette rencontre. Elle ne pouvait pas évidemment se finir dans la béatitude totale et donc le guitariste kenyan qui envoie le bois du début à la fin est décédé avant la sortie de cet OVNI à la gloire du métissage musical. C' est la vie...

Je suis désolé, mais je n' arrive pas à mettre de morceau écoutable... Etant donné mes compétences informatiques, je vous laisse donc tout orphelin... En espérant que vous me ferez un peu confiance..

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 4/5: Voici une musique qui donne irrésistiblement envie de bouger son postérieur, que ce soit en force, ou en douceur..

Mélodies 4/5: Pas vraiment de refrain ni de couplet, mais toujours très agréable à l' oreille, chaque morceau est un voyage

Longueur des morceaux 2/5: Ah ben oui, ca déborde un peu du format classique mais bon...

Passerelle vers World music, rock indépendant 

 

 

 

05/11/2006

Paul Simon "Graceland" Le génie de la pop chez les Zoulous



medium_525329.jpgPaul Simon, ou 50 % des célébrissimes Simon and Garfunkel. Enfin niveau voix, parce que niveau talent et composition, c' est du 100 % pour le gars Paulo. Après la séparation des deux amis (qu' il faut régulièrement écouter, leurs chansons sont divines... Bridge Over Trouble Water, I am a rock...), Paul Simon a construit une discographie personnelle de toute beauté, toujours avec une pop-music imparable.

Son amour de la musique Sud-Africaine, et notamment de l' inévitable Ladysmith Black Mambazo l' a amené à ce disque à la fois accessible, remuant et poétique. D' un coté, des lignes groovantes dessinées à la basse fretless qui sont des hymnes à la danse en puissance, et de l' autre la qualité du chant simple et clair de Paul Simon qui vire au sublime sur Homeless, entouré de tout un choeur... divin.

La chanson la plus connue de cet album d' une cohérence remarquable est You can call me Al, mais, c' est loin d' être ma préférée... Donc je vous propose:

Diamonds on the soles of her shoes 


podcast


Et l' éternel Homeless


podcast

Echelle de facilité d' écoute 

Rythme 4/5: Une musique faite pour les pieds

Mélodies 4/5: Paul Simon est un Dieu de la composition. Démonstration par l' exemple.

Longueur des morceau 4/5: tout calibré pour les oreilles 

Paroles à la hauteur de la musique 

Passerelle vers world-music, chanson, songwriter.