Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/07/2006

David Krakauer "Bubbemeises, Lies my gramma told me" Hip-hop Klezmer Madness

medium_bubbe_2.JPGSi un jour on devait mettre en avant le métissage musical, je planterais ce CD bien en évidence. Krakauer est un clarinettiste Klezmer (la musique traditionnelle juive: mélange joyeux, dansant, profond, enfin bref déjà métissée à elle toute seule !). Ses envolées lyriques en apnée, entre Coltrane et Bechett, fascinaient déjà un public curieux et ouvert, mais voici que depuis plusieurs années Krakauer laisse les clefs du fourgon musical à un jeune Canadien de 20 ans, DJ de son état, le bien nommé Socalled... Après un Live à Cracovie ebouriffant, ils reviennent, toujours accompagnés d' une guitariste électrofunky et d' un accordéonniste nous délivrer ce missile inclassable/

Samples, clarinette en fusion, riffs de malade et hip-hop juif, rien ne nous sera épargné avec ce CD qui fait la gloire du label français "Label bleu". C' est du "satisfaction garantie", si vous achetez ce disque et êtes déçu, je vous rembourse !

Bubbemeises


podcast

B flat a la Socalled


podcast


Echelle de facilité d' écoute:

rythme 4/5: samples efficaces, du lourd

mélodies 3/5: enjouées, efficaces, parfois un peu noyées dans le grand barnum orgasmique !

longueur des morceaux 3/5: pas de trop long délire, pistes de longueur conséquente néanmoins, autour des 5 à 6 minutes

paroles: non !

Passerelle vers World music, jazz, électro, hip-hop et un peu tout ce que vous voulez ! 

 

 

26/05/2006

Avril "That horse must be starving" Do you know the french touch ?

Avril, jeune homme à l' éducation musicale classique qui s' est entiché des nouvelles technologies rêva un jour d' un cheval qui mourrait de faim. Je ne sais pas si celui lui a permis d' avancer dans son analyse freudienne, mais au moins, ca lui a permis d' éviter de chercher plus longtemps un titre à ce disque...

Et quel disque ! Une moitié versée vers le rock électronique, l' autre vers des mélodies plus douces, et entre les deux, huit minutes de fusion technoide hallucinée: un fusée nommée "French Kiss" qui lance l' auditeur en orbite.. Avril profite à la perfection de toutes les possibilités que lui offrent les samples et autres machines absurdes comme dirait l' ami William Sheller: Mélangées, des sonorités froides et métalliques rappellent les récents disques d' Emilie Simon tandis que des mélodies efficaces et un chant aérien évoquent plus des groupes tels que Radiohead. Surprenant de bout en bout, ce CD est un hommage à l' utilisation intelligente des avancées technologiques qui modifient la musique d' aujourd' hui. Puissent tous ces nouveaux aventuriers être aussi doués qu' Avril (N'est-ce pas Mr David Guetta ^^...) !

The Date


podcast

Helium Life Boat


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 3/5: quelques ruptures sortent les morceau de leur petit bonhome de chemin..

Mélodies 4/5: Immediatement mémorisables ou presque..

Longueur des morceaux 3/5: il faut un peu de temps pour installer ces petits climats étranges.

Paroles en anglais, ce n' est pas l' interet pricipal de ce disque

Passerelle vers electro voire rock indépendant

Le morceau French Kiss est hallucinant pour déchaines les foules en soirée...

10/05/2006

DUPAIN "Les vivants" avec le son, vive le Sud !

Je commence très simplement par un petit groupe du Sud, qui fait de la musique joyeuse efficace et festive dans une indifférence quasi totale, alors que si 3 radios se décidaient à passer ne serait-ce que 5 fois un de leurs titres, il seraient numéro un, j' en suis certain..

Pour faire bref, c' est aussi joyeux que ZEBDA, mais sans engagement politique caricatural et parfois pesant, c' est rythmiquement hyper efficace et ca fait bouger les petons, il y a un bel accent du sud dans la voix du chanteur, et il y a des tas d' instruments un peu exotiques comme la vielle à roue qui donnent avec les samples actuels un cocktail détonnant, c' est garanti à 100 %.

Ce disque a payé injustement mon incompétence informatique des débuts de ce blog... Voici donc un extrait qui arrache le string :

Tacheta 


podcast
 

Echelle de facilité d' écoute:

Rythme 5/5: ca passe tout seul

Longueur des morceaux 4/5: pas de grand délire mystique

Mélodies 4/5: efficace, tout le monde peut chanter, même une binouze à la main

Paroles 4/5: du bon esprit, mais pas donneur de leçon, pas de délires "poétiques" rebutants

Passerelle vers chanson française, électro, World-music

DISQUE A DANSER

22/04/2006

Massive Attack "Blue Lines" Trip-hop année Zéro

Ce disque a déjà quinze ans... A l' écouter, on ne croirait pas. Indubitablement en avance sur tout ce qu' il se faisait musicalement à l' époque, ce mélange de soul, de hip-hop, de samples hallucinants (dont la fabuleuse ligne de basse de Stratus de Billy Cobham qui ouvre le disque) et d' électronique n' a pas pris une ride. Les voix sont sublimes (ah, Horace Andy...), et Tricky est déjà énorme.

Après ce chef d' oeuvre et la venue d' autres groupes comme Portishead ou Morcheeba, on pensait le trip-hop fait pour régner sur la musique de cette fin de millénaire. Malheureusement, la relève se fait un peu attendre... Si vous connaissez d' autres bombes à la hauteur de ce disque, n' hésitez pas à me les faire connaitre...

Unfinished sympathy (pour moi LE morceau de Massive Attack)


podcast

Echelle de facilité d' écoute

rythme 4/5: assénés par des lignes de basse de oufs comme dirait Kamel du Loft 2...

mélodies 3/5: Ce n' est pas le meilleur, mais çà vaut le détour néanmoins...

longueur des morceaux 4/5: 9 chansons mythiques pour ce disque sans faiblesse. On ne voit pas le temps passer

Paroles: Vous aurez compris que je ne suis pas un grand expert de la traduction...

Passerelle vers soul, électro, trip-hop...

13/04/2006

David Walters "Awa" de la musique électro-caribéenne ! Et de la bonne en plus !

David Walters est un ancien très bon sauteur en hauteur... Non content de nous mettre tous minables avec son corps d' athlète, celui-ci est aussi doué au niveau musical comme il le prouve avec ce premier CD où il fait étalage d' un réel talent.

Sa musique est basée sur des samples efficaces de toutes sortes, guitares et percussions bizarroides en tête. On rajoute à tout celà des bons vieux rythmes pour bouger un peu du popotin une voix chaleureuse et quelques paroles créoles pleines de soleil et on obtient ces 11 chansons plus que sympathiques.

Pour conclure, David Walters a tout pour plaire (d'ailleurs il plait à tous, même Telerama lui a tressé des lauriers) mais si on est célibataire, il vaut mieux éviter de l' inviter à une soirée rencontre sous peine de noyer sa solitude dans l' alcool pendant que toutes les filles se pâmeront devant lui... ;-)

Un tit' extrait: Awa:


podcast

echelle de facilité d' écoute

rythme 4/5: ca bouge mais pas toujours, c' est original, c' est le top !

mélodies 3/5: Rien de génialissime mais c' est dans l' ambiance et la superposition des voix que l' on trouve son plaisir..

longueur des titres 5/5: Onze morceaux de 4' 20 maximum...

Paroles très utiles pour se familiariser avec le créole et éviter se prendre la honte aux Antilles

Passerelle vers Electro, World-music