Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2006

Fabulous Trobadors "Duels de tchatche" occitan, bagoût et apéro festif


medium_11447530_M.jpgIl est peut-etre un peu tard pour conseiller un disque d' apéro pour l' été, mais celui-ci a bercé pas mal de moments agréables de ma vie, Kro dans une main, Curly dans l' autre et des copains tout autour.

Donc les Fabulous trobadors, sont des troubadours occitans qui tchatchent à fond sur bonne ligne de basse et des petites percus. Les paroles sont marrantes et restent assez peu politiquement engagées pour l' on puisse les approuver sans se sentir repris par un quelconque courant politique (Les Zebda, pas la peine de vous cacher, c' est à vous que je pense).

Soit on aime, et alors on adore, soit on aime pas, et les simples extraits ici disponibles font vite vous suffire. Cependant au milieu de ce disque de tchatche se trouve une des plus belles chansons françaises.. "Demain, Demain", donc rien que pour celà, çà vaut le détour.

 

Demain, demain


podcast

 Y' a des garçons 


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 5/5: C' est pire que de la transe Gnawa...

Mélodies 2/5: moitié parlé, moitié chanté (Aaah.. Demain, c' est la terre promise....). Faut aimer le slam.

Longueur des morceaux 3/5: Quelques longs délires, dont 12 minutes de rime en "-ment"... pas indispensables selon moi

Paroles 5/5: joyeuses, simples, jeu de mots à foison. Ca poutre !

Passerelle vers slam, occitan, world musique, chanson 

 

 

 

24/07/2006

Leonard Cohen "New skin for old ceremony", c' est beau la poésie en chanson

medium_1417174.jpg Incroyable mais vrai, ce disque date de 1974.. Tant de chefs d' oeuvre ont paru cette année que celà devient intrigant. 

Le Canada peut se targuer d' héberger 2 des plus grands "songwriters" du siècle passé, j' ai déjà parlé de Neil Young (On the Beach... 1974 !), il semble normal de mettre un peu en avant l' immense Leonard Cohen. Poête boheme, balladant ses rimes et ses petites histoires au gré de chansons toujours magnifiques de simplicité, Guitare, basse et souvent des cordes qui viennent donner à l' ensemble un tour si magique.

Sur ce disque, des incontournables "Who by fire", "Lover, lover, lover", "Chelsea hotel" ou encore "Is this what you wanted ". Rien à jeter vraiment, même la pochette est sublime.

 

Lover, lover, lover


podcast


Who by fire 


podcast

 

Echelle de facilité d' écoute 

Rythme 4/5: des chansons, aux rythmes simples 

Mélodies 4/5: aussi simples que jolies

longueur des morceaux 5/5: pas de longueur, que du bonheur

paroles 5/5: Que dire de quelqu' un qui est capable d' écrire "And is this what you wanted to live in a house that is haunted by the ghosts of you and me... ". Moi, ça me laisse beat d' admiration.

Passerelle vers chanson, songwriters

 

 

28/06/2006

Serge Gainsbourg "Histoire de Mélody Nelson" Et le génie se pose sur la chanson française

medium_melody.2.jpgEncore une chronique un peu inutile. "Histoire de Mélody Nelson" est un disque porté aux nues partout dans le monde. On ne compte plus les artistes rock d' aujourd' hui qui se repassent cet album mythique en boucle... Et si il ne faut avoir qu' un seul disque de l' homme à la tête de chou, c' est celui-ci.

Pourquoi ?

Des arrangements de cordes dignes de William Sheller, par Jean-Claude Vannier, des lignes de basses venues d' outre-tombe, les textes d' une poésie fine et pas encore ampoulée de l' auteur, la figure diaphane de Jane Birkin qui fait planer un mystérieux parfum d' amours interdites sur le tout (Quatorze automnes et quinze étés..c' est un peu court ma petite non ?): Le tout forme un disque majeur, incontournable, la quintessence même de Gainsbourg qui se met en phase avec le génial foisonnement musical du début des années 70, décidément, il y avait quelque chose de magique à cette époque, quelle substance flottait donc dans l' air ?

Ballade de Mélody Nelson 


podcast

En Melody (instrumental d' anthologie)


podcast

Echelle de facilité d' écoute 

Rythme 4/5: Un groove divin, porte la voix de Gainsbourg, hypnotique

Mélodies 3/5: Entre divines comptines et élécubrations plus obscures

Longueur des morceaux 3/5: 5 pépites courtes entre deux morceaux plus long d' anthologie: Melody et Cargo Culte, à écouter en se laissant porter doucement par cette ambiance singulière..

Paroles: Serge Gainsbourg au sommet de son art, il tombera plus tard dans une certaine facilité.. 

Passerelle vers Chanson française, rock, album concept 

26/04/2006

Mano Solo "La Marmaille nue" Déjà 13 ans et toujours vivant !

Mano Solo est le fils de Cabu. Bon voilà, la rubrique people, c' est fait. Seulement quand Mano sort son premier disque en 1993, on découvre un chanteur bien loin de son éternel adolescent à la coupe "Mireille Mathieu" de père...

Consumé par une trentaine d' années brulées par les deux bouts, Mano Solo livre quinze chansons pleines de rage et de désespoir. Sa voie cassée, accompagnée par accordéon, clarinette ou harmonica ferait vibrer un coffre-fort suisse. On reste époustouflé par un tel condensé de chansons :"La barre est dure", "Allo Paris", "15 ans du matin, "C' est pas du gateau" et bien sur "Au creux de ton bras".

Aujourd' hui, ce disque n' a pas perdu une once d' intensité, et Mano Solo est vraisemblablement le premier surpris de pouvoir encore en profiter..

La barre est dure


podcast

Pas du gateau


podcast

échelle de facilité d' écoute

rythme 4/5: Rien d' extraordinaire, rien de terrifiant

mélodies 3/5: Très bonnes, mais surtout très bien chantées..

longueur des morceau 5/5: Quand Mano Solo a fini de crier son désespoir, il a aussi fini sa chanson. Très bien ! De 2 à 4 minutes, jamais plus.

Paroles : Rien à dire. Suivant son humeur çà donne envie se battre ou de tout laisser tomber, çà peut aussi donner envie de pleurer..

Passerelle vers chanson française

11/04/2006

Roland Dyens "Paris-Guitare" guitare classique ou chanson ? Juste entre les deux mon bon..

Attention, voici un album pour lequel toute remarque désobligeante serait bien mal vécue par ma petite personne... Il s' agit d' adaptations de 26 immenses chansons françaises par un des plus grands guitaristes classiques actuel, à savoir Roland Dyens donc.

La musique contemporaine est souvent jugée comme élitiste voire inécoutable, quelquefois à juste titre et les récitals de guitaristes actuels ne font pas exception en général...Réjouissez-vous car ici, la technique HALLUCINANTE du guitariste/compositeur n' est au service que de l' émotion, et surtout de ces mélodies que l' on croyait déjà connaitre. Mettez-vous du coté de l' amateur de chanson, et vous serez subjugué par l' interprétation qui retranscrit les moindres nuances de ces chef d' oeuvre, laissez-vous aller du coté du mélomane, et vous découvrirez des trésors de swing, de clarté mélodique et de maitrise de l' instrument... Un régal, certaines pièces comme "La chanson des vieux amants", ou "Sa jeunesse", versent irrésistiblement du coté Sud-américain, "Cécile ma fille" se voit jazzifié divinement, et l' on rit preque avec "La java des bombes atomiques"... Il ne sert à rien de citer tous les morceaux, ils méritent tous d' etre écoutés...

Et puisqu' un exemple vaut parfois mieux que des paroles... En voici un petit extrait. Le premier qui me donne le nom de l' original a gagné !


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 3/5: Pas mal de petites idées qui mettent l' oreille en éveil..

Mélodies 5/5: Ecoutez les, vous pouvez chantez avec la guitare! Elles passent des graves à l' aigu comme si de rien n' était... Un régal pour les guitaristes...

Longueur des morceaux 4/5: Peu de débordements du format "original", les morceaux les plus longs sont aussi bon que les autres.

Paroles: Vous les connaissez déjà !

Passerelle vers Chanson, guitare classique, musique classique...

Disque d' apéritif , laissez vos invités découvrir les titres !