Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/10/2007

Wilco "Sky blue Sky" C'est simple, c'est bon

57ed3a8c132501e974abe19eb1b55ff0.jpgEn gardant les bases du rock, des guitares, une rythmique carrée et une voix d'écorché, il est toujours possible de sortir des chansons imparables. Wilco, groupe originaire de Chicago le démontre une nouvelle fois. Ca navigue entre de la pop ultra-léchée et un Neil Young un peu rajeuni. Surtout au milieu de tout çà, il y a Impossible Germany, un des plus beaux morceaux que j'ai entendu ces derniers temps.

Quand beaucoup s'embourbent dans les références trop lourdes et se figent dans de pathétiques imitations, Wilco avec les mêmes instruments s'élève sans forcer au-dessus de la mêlée...

Impossible Germany (Ah, ce solo de guitare à peine technique, rugueux, un contrepoint divin, et hop, je pars, c'est pas plus compliqué..)


podcast
 

10/10/2007

Robert Wyatt "Comicopera"... Mais pourquoi vole-t-il si loin au dessus de nous ?

79504e03a9e6d27e6089fb56ee1a1dfe.jpg Voilà, Robert Wyatt sort un nouvel album, et comme par hasard, le miracle est encore au rendez-vous. Mélodies claires, polyphonies de poches envoutantes, atmosphère divine. La musique de Wyatt est toujours neuve (Qui peut en dire autant ? Zappa, Davis, Coltrane, Zorn, Young et pas beaucoup d'autres...), lui viellit, mais plus çà va, plus j'ai l'impression qu'il ne mourra jamais. Regardez-le, c'est la sagesse incarnée, ce regard bienveillant qui semble dire au monde et au sort (enfin, plutôt à l'alcool pour être honnête) qui l'a posé dans un fauteuil roulant: "Je m'en fous, je suis heureux". Il était un batteur exceptionnel au sein de Soft Machine, depuis Rock Bottom, il s'est métamorphosé en ange.

32d119e0fc137216d8d92d03e468224c.jpgEt faisant bien les choses, surement pas par hasard d'ailleurs, il y a une reprise de Hasta Siempre dans Comicopera. Je suis persuadé que le Che aurait apprécié...

Hasta Siempre Comandate 


podcast
 

ee3cd95e54aac3549eff0c19d5f532dd.jpgEt pour ceux qui ne connaitraient pas encore Robert, comment ne pas recommander aussi Shleep, 10 années au compteur, et toujours aussi magique... 

Maryan Cette mélodie, une des plus douces que je connaisse, Wyatt l'emprunte au génial et sous-estimé guitariste belge Philippe Catherine, qu'il conviendra de ne pas confondre avec un adepte des caleçons moulants...


podcast


Blues in Bob Minor 


podcast
 

02/10/2007

Shibusa Shirazu Orchestra - le bonus japonais du jour

a0f83c53dbc9356d842fe0cae935fd14.jpgEtant donné que les japonais sous amphetamines de Z semblent avoir un peu la côte, je prolonge un peu le délire nippon avec le Shibusa Shirazu Orchestra.

Aussi barjots que leurs copains, eux, ils s'éclatent plutôt avec un gros big-band mais du genre un peu spécial. C'est entre le grand orchestre du splendid, Sun Ra et Fela, les connaisseurs apprécieront. En concert en plus des musiciens, c'est danseurs, peintres et tout le tintouin sur scène et il parait que c'est juste hallucinant.

Donc, ici un petit extrait tout en démesure, et après, promis, je reparle de trucs plus..... calibrés dirons-nous.. ^^


podcast

Bon allez, j'avais dis un, mais j' en rajoute un autre, j'ai pas pris l'abonnement premium pour rien !! Vive la Love Parade Shintoïste déglinguée !


podcast


ecc59a5a21c66426092897220a0e914d.jpg

 

30/09/2007

Z "Mikabe" Le punk est mort, vive le free-punk !

6b68e864e53d230269814f1d7f835a2b.jpgZ, un nom de groupe définitif, intrigant. Une pochette qui n'en dit pas vraiment plus. Quand on ajoute en plus le fait que ces jeunes gens viennent du Japon, on commence à prendre réellement peur. Car au Japon, ils n'ont pas vraiment peur d'y aller à fond quand ils font des disques. Ici aussi, c'est du zéro compromis.

Pour simplifier on pourrais résumer leur musique par: chant punk bien faux comme il faut, saxo qui couine et rythmiques et guitares en fusion. Du lourd, je vous dit !

Moi j'adore, mais pour le coup, ca peut en dérouter pas mal, je pense... Enfin, moi, je crois en la capacité de chacun d'apprécier toutes les musiques donc, je vous fais confiance...Alors cette rage, ces cris ces envies de faire un peu n'importe quoi, mais pas n'importe comment, ca se retrouve un peu dans le free-jazz. Ici mélangée à cette bonne vieille fée électricité, vous pouvez rentrez ainsi dans le monde obscur de ces musiques non conventionnelles qui ne demandent qu'à être écoutées par des oreilles ouvertes à l'inédit...

 Gohyaku Manyen (ah oui, en plus ca dure 10 minutes ^^)

 
podcast


Echelle de facilité d'écoute

Rythme 3/5: C'est pas là le pire...

Mélodies 1/5: Ca passera pas l'école des fans çà...

Longueur des morceaux 2/5: ben oui, ca dure un peu aussi.

Passerelle vers punk, groupes nippons barrés, free. 

22/09/2007

Bell Oeil hurle tout... Léo, la nouvelle sombre scène française

996c0baf29e8e9f69eb20e74727dc609.jpgLe nom de Bell Oeil me disait très vaguement quelque chose. Enfin très très vaguement. Enfin, à vrai dire, si je n'avais pas été amusé au milieu d'un bon vieux dépôt-vente de province par la présence de ce disque à côté de celui de Barbelivien qui lui aussi s'est cru autorisé à reprendre Léo Ferré, je ne l' aurais peut-être jamais écouté. Faut dire que je suis assez intransigeant niveau Léo. Pour moi, c'est le plus grand, le meilleur, mon champion, mon ananar. Je hais a priori le premier qui ose se comparer à lui. Et je méprise ceux qui comparent d'autres chanteurs approximatifs à Léo Ferré par facilité et ignorance. Je méprise aussi ceux qui, engagés dans de pauvres révolutions  rouge pinard se réclament de sa révolte. Enfin bref, moi faut pas me faire chier sur Léo Ferré.

Et bien je fus tout surpris de vraiment prendre un bon gros méchant pied avec ses relectures agressives et noires de dix de ses chansons. D' abord, mis à part Vingt ans et Les Etrangers, pas trop de grands classiques redondants, mais des airs moins connus qui feront comprendre que Léo, il ne savait pas faire de médiocre. La moindre de ses rimes renvoie à l'école toute la nouvelle scène qui nous envahit (au hasard Rose...). Bell oeil garde l'esprit, n' a pas peur de faire dans l'excès. Des guitares bien aiguisées, des murs de sons, des alexandrins balancés comme des slams cradingues, et la sacrée prétention d' apporter un petit truc en plus. Oh les cons, ils y sont arrivés...

NB: Je méprisais aussi Cali depuis pas mal de temps, mais le fait de le voir bien mis en évidence dans les remerciements du groupe, m'oblige à reconnaître qu'à défaut d'être un grand chanteur, celui-ci au moins, n'est pas sourd.

Mr William 


podcast


T'es rock Coco
- Bon là, c'est le pompon, je n'aimais pas trop l'original et j'adore cette reprise... 


podcast
 

 A mon enterrement Ca j'adore aussi, c'est cadeau 


podcast


Echelle de facilité d'écoute

Mélodies 4/5: pas une ride, chantéees, slamées, peu importe

Rythme 3/5: bien énergiques !

Paroles 6/5: bien oui quand même

longueur des morceaux 4/5: bien calibrés, pas de longueur, 45 minutes environ pour le disque, l'idéal

Passerelle vers rock, chanson française