Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2007

"Rock & Folk" VS "Vibrations" - Le test !

Parler musique, écouter de la musique, s' engueuler musique.. Quel bonheur ! Insatiables que nous sommes, toujours à l' affût d' un disque qui serait passé hors de la portée de nos grandes antennes webiennes, nous voilà également esclaves de la presse dite "spécialisée". Celle qui nous fera faire le premier pas faire un album au lieu d' un autre...

 Donc pas de baston de musique ce jour, une bonne vieille baston de journaleux !

A Gauche: Rock & Folk 

Là franchement, j' aurais bien aimé vous poser la couverture du mois d' avril, mais le site officiel des Editions Larivière est indisponible. Ou alors, ce qui est plus probable, bloqué en 1967, ce qui expliquerait les difficultés à obtenir ce que l' on cherche. Enfin bref, Rock & Folk en Avril, c' est la découverte d' un petit groupe dont on reparlera bientôt... Les Stooges !! Sur la photo, Iggy Pop qui a pas pris un gramme et ses potes qui ont pris 150 ans dans les dents à eux trois. 5 euros 95.

A Droite: Vibrations 

medium_cover92.jpgUne photo d' un producteur américain Timbaland que je ne connais pas du tout.. On parle de Tijuana et de Stax. Assez vague ma foi. 4 euros 70

Bon on va pouvoir commencer à comparer le contenu avec.... La guerre des éditos !! Tremblez mortels.

 

 

 

A Gauche:

medium_images.3.jpgPhilippe Manoeuvre !! L' inamovible. Une institution. Là ca parle surtout disques enfin plus courts (je suis d' accord) avec pour preuve les récents albums des Stooges bien sur mais aussi des Naast et Plasticines. Pour ceux qui ne seraient pas encore des lecteurs assidus de Rock & Folk et donc ignoreraient en conséquence l' existence même de ces groupes, nous rappelons qu' il s' agit de formations de jeunes Parisiens fous des années 60 et de la musique qui va avec. On a donc:

1. Le groupe avec quéquettes, Naast, des bourgeois horriblement mignons dont on jalousera tout de suite le minois et qui ne sont en aucun cas arrivés sur devant de la scène en raison d' une quelconque ascendance avec un éventuel rédacteur du-dit Rock & Folk. La preuve, personne ne le sait.

2. Le groupe avec foufounes, les Plasticines horriblement mignonnes et réveillant immédiatement les pulsions les plus viles chez le lecteur ayant un surplus de testostérone. Comme leurs homologues masculins, ce sont des copines fans de rock 60's qui n' ont pas attendu de savoir jouer pour monter sur la scène. Leur énergie leur suffit.Et leur engagement aussi. D' ailleurs comme Manoeuvre n' avait pas grand chose à dire, il a laissé un petit message de Marine des Plasticines pour conclure cet édito. Je cite:

"Le réchauffement de la planète est une horreur. la forêt amazonienne est en train de disparaitre. J' ai trouvé un site qui met en place un programme destiné à planter des arbres au Brésil. Planet Urgence est un site qui te permet de calculer ta consommation personnelle en CO2. Pour réparer, tu plantes des arbres. On te dit combien il faut Cette cause me tient à coeur. J' ai planté 89 arbres pour une somme de 37 euros au total. Il faut sensibiliser les gens, il faut se mobiliser: adaoptez des arbres! "

Trop cool Marine. Tu pourras me laisser un mot dans mon agenda pendant l' heure d' Histoire-Géo ?

A droite, on parle plutôt du nouveau site de Vibrationsmusic. Pas passionnant non plus. Heureusement la chronique de Gilles Tordjman à base de folk désespéré, d' anglais fous de kora et de boleros cubain supplée bien cet édito maigrichon.

 

Ensuite, Rock & folk nous offre leur spécialité maison. Le courrier des lecteurs. Franchement, c' est le meilleur moment  au moins niveau poilade. Entre deux souvenirs d'anciens combattants qui font un concours de médailles récoltées au chant d' honneur du bon vieux wokenwoll pas moins de 6 lettres, évidemment représentatives, sur le renouveau du rock évidemment incarné entre autres par Naast et Plasticines... Je vais allonger le tout avec cet extrait absolument authentique d' une fan des beaux gosses: :
"Moi, en tout cas, je suis complètement accro aux Naast, à "Antichambre" et à la vidéo de leur passage sur Canal + (ou d' ailleurs on pourra m' apercevoir... La fille derrière Bataille et Fontaine, choquée lorsqu' ils leur demandent quelle drogue ils prenaient, c' est moi ! D' ailleurs, on ne l' entend pas très bien, mais j' ai crié "N' importe quoi !" et Gustave s' est retourné vers moi. La honte...Heureusement qu' à la sortie, je me suis rattrapée et leur ai dit qu' ils étaient les meilleurs.. Bon je raconte un peu ma vie alors fermeture de parenthèse !)"  Vous avez trois secondes pour trouver la seule trace de lucidité présente là dedans...

 

medium_images.4.jpgOn peut passer au contenu musical proprement dit. Chez Rock & Folk, mieux vaut avoir un "The" avant son nom pour avoir la moindre chance d' y figurer. The Rakes, The Noisettes, The Besnard Lakes et The Ponys entourent LCD Sound System...En vedette on retrouve "Le Meilleur groupe du monde que personne ne connait "(je confirme): The Fall. Puis une rétro sur The Doors avant enfin de découvrir ce petit groupe qui monte The Stooges, avec interview de l' icone Iggy par son égal Manoeuvre...

En face, gros plan sur le Timbaland de couverture, DeeDee Bridgewater, un reportage sur le label Stax de Memphis, sur le collecif electro mexicain de Tijuana Nortec.

 

Les chroniques de disques reflètent également cette différence. Rock à gogo chez Rock & Folk et métissage chez Vibrations. Là seul le lecteur peut juger. A lui de faire son choix. Mais dans les pages de Rock & Folk, on retrouvera néanmoins deux articles sur Tinariwen (avec quand même une photo du guitariste en train de mimer Keith Richards, faut pas déconner non plus) et Amy Winehouse qui vont un peu au-delà de la ligne éditoriale habituelle du mensuel. On se réjouira donc de cette ouverture d' esprit. Ces artistes ont-ils aussi éveillé l' attention chez Vibrations ? Oui, en Février pour Tinariwen et en mars pour Amy Winehouse.... Décidemment, c' est dur d' être à la pointe quand on vit dans le passé.

 

Vous aurez compris que je préfère de loin Vibrations. Cet article n' est pas objectif, le pouvait-il seulement ? Mais la tendance que prend Rock & Folk, à toujours glorifier le passé tout en poussant de manière éhontée quelques groupes qui n' ont absolument rien de plus que les autres me remue dans mon slip. Les grands observateurs du rock vont même jusqu' à organiser parfois une surprise-party ou se rassemblent à la fois ces jeunes gens, la rédaction (avec l' innénarable Patrick Eudeline) pour une petite séance d' autocongratulation et un public déjà acquis à leur cause évidemment déchainé. Bien loin des autres, tournant tout autour d' eux mêmes, écoutant leurs échos plutôt que d' autres musiques. Un compte-rendu indispensable est bien évidemment disponible. On y apprend donc que les Plasticines devaient faire un set de ouf. Annulé "pour une raison inconnue d' elles seules", mais que l' on se rassure, la soirée fut belle. Aussi belle que cette question de Philippe Manouevre à Iggy Pop :

"A l' écoute de "The Weirdness" (ndlr -le dernier album des Stooges -), on se dit que beaucoup de gens n' ont pas foutu grand chose au cours des vingt dernières années. En fait, le rock est parti chez Walt Disney..." Pourtant des disques plus indispensables les uns que les autres, Rock & Folk en a bien mis en valeur pendant 20 ans. Où sont-ils maintenant ? Même Manoeuvre semble les avoir oublié.. Comme il oublie aussi ceux qui ont réellement fait bouger la musique pendant cette période, qui ont juste le tort à leurs yeux d' avoir osé faire autre chose qu' une énième resucée de succès datant de quarante ans. Naast et Plasticines sont de ceux là. On a le droit de les aimer. D' aimer cette musique simple et rugueuse, mélange de doigt d' honneur, d' accords majeurs, de beuveries et de groupies énamourées. Mais cette musique a quarante ans. On a aussi le droit de continuer à avancer les oreilles plus que jamais ouvertes sur le monde. La musique nous vient de toutes parts, j' ai choisi d' avancer avec elle plutôt que d' attendre sa mort en la veillant.

 

 

 

28/11/2006

Renaud "Rouge sang" RIP le chanteur énervé / "Renaud à Bobino" j' aurais peut-être craché sur celui que je suis devenu !

medium_album7.jpgJ' ai bien faillit inaugurer une rubrique "les merdes qu' on essaie de vous refourguer" pour parler un peu de cet indigeste album... Je me suis contenu. Mais pour une fois, petite entorse à mon habitude de ne recommander que des des bons disques, je me permets d' égratigner un peu celui-ci.

Pour une bonne raison, j' adore Renaud. Le Renaud du débût des années 80. Pas une seule mauvaise chanson, une verve inouie, c' était drôle, ca faisait réfléchir juste un peu, ca donnait envie de gueuler dans sa bagnole des trucs comme "... La médecine est une putain, son maquereau c' est le pharmacien !" ou "Je m' appelle Slimane et j' ai quinze ans, j' vis chez mes vieux à la Courneuve". 

Déjà statufié vivant, Renaud a cru bon de sortir de la déchéance alcoolique où il végétait pour revenir sur le devant de la scène. Si je me réjouis que mon idole de jeunesse aille un peu mieux physiquement, je pense que le chanteur aurait pu se contenter de vivre sur son souvenir. Enfin, le chanteur c' est vite dit. La voix de Renaud, elle est perdue à tout jamais. Heureusement, pendant ses concert, le public peut chanter un peu à sa place... Et ses derniers disques... Là aussi, je suis ravi de savoir que le sieur a retrouvé l' amour, mais il n' a pas retrouvé l' inspiration, ni son flingue quoiqu' il en dise. J' ai bien l' impression qu' il a depuis quelques temps associé son coté anarchiste, rebelle et j'm' en foutiste aux années noires de son existence, comme il le chantait dans "Monsieur Renaud, Mister Renard", une de ses rares bonnes nouvelles chansons. Et ses années maudites comme dirait un rappeur connu "Ca fait partie de son passé". Que reste-t-il ? Une amourette d' adolescent, des révoltes toutes plus conventionnelles les unes que les autres pour finir par ces deux immondes daubes en puissance que vont s' arracher les sourds, à savoir "Les Bobos" et "Elle est facho, elle vote Sarko".

Comble du ridicule, l' ancien rebelle fait sa pub avec Delerm, sort son album en édition collector "foutage de gueule inside" limitée et en vinyl... Adieu Renaud, on t' aimait bien, maintenant, on est tous orphelin. Putain d' destin, tiens, çà craint....

 

 

 medium_CD_A05.jpg.mini.jpgMais on ne peut rester sur ce pathétique souvenir !! Pour celà, rien de mieux qu' un bon vieux "Renaud à Bobino", son album live de jeunesse ! Il chante encore juste, les musiciens derrière lui envoient la sauce, il croit encore à ce qu' il nous raconte... Bref, tout le Renaud que j' aimerais toujours est ici, revenons avec lui en arrière, on croisera la bande à Dédé, l' Autostoppeuse, Germaine et Mimi l' ennui (qui a mieux parlé de la dépression depuis ?). Et à la fin, comme de bien entendu, une bonne vieille Baston ! Esprit d' Angelo, viens avec nous !! 

Allez, tournée générale !!

On commencera par le rétrospectivement cruel:

Société du m' auras pas

 
podcast

Et on enchaine avec Mimi l' ennui que je me suis moi-même donné envie d' écouter en écrivant cette bafouille (Que vous lirez peut-être...) 

 

  podcast

 

 

20/04/2006

Célébrités chantantes... du marrant au navrant !

Allez, une petite pause ! Faisons un point sur nos amis acteurs et autres qui profitent de leur célébrité et de leurs connaissances dans le milieu pour commettre des disques, car c' est bien connu..."Je chante depuis toujours, j' ai eu envie d' essayer de faire partager ma passion...". Ben voyons...

Avant de commencer, on peut rappeler que quelques chanteurs ont débuté par le cinéma, comme l' immense Serge Reggiani, peut-etre que certains des noms suivants nous réserverons des agréables surprises, mais honnetement, j' y crois pas trop.

Je commence par une mention spéciale pour un disque avec une vraie légéreté et de la modestie, la rafraichissante incursion de Valérie Lemercier dans le monde de la chanson..." Goute mes frites " se laisse encore écouter: "Qu' est-ce qu' il a plus que les autres types, Quoi Canal plus ? Mais faut qu' tu l' quittes ! Oublie le vite, oublie ce type, viens goute mes frites..." Depuis, pas de nouvelles chansons, ce n' est pas une catastrophe non plus, faut pas éxagérer..


podcast

En deuxième position, la jolie Agnès Jaoui, à laquelle je trouve un charme fou. Excellente actrice, elle chante également très bien et comme en plus elle s' est entourée des meilleurs musiciens dont Vincent Ségal de Bumcello, tout va bien ! Avec une telle équipe de choc, impossible de faire une daube ! Son disque est très plaisant à écouter, pas trop risqué, mais on aurait tort de faire déjà la fine bouche...



C' est au tour de Karl Zéro d' apparaitre au tableau d' honneur, fou de cha-cha-cha, il a enregistré un disque assez atypique mais dont les japonais semblent raffoler !

 


podcast

Ah, Carla Bruni... La révélation de la chanson française de ces dernières années. Le marasme est tel qu' elle s' est retrouvée propulsée avec ses trois accords et sa voie de moineau tout en haut de l' affiche. Mais étant quand même plutôt intelligente, elle a toujours semblé garder la distance nécessaire avec ce succès surprenant. Chansonnettes mignonnes, pas plus, mais çà suffit pour passer pour la nouvelle Barbara aux yeux de tous. Moi son Raphael, ses quatre consonnes et ses trois voyelles, çà me fascine pas plus que celà...

 

 

Juste après sa copine à qui elle ne veut pas qu' on la compare, Sandrine Kiberlain, que je trouve très bonne actrice mais chanteuse complètement dispensable... Avec sa ritournelle "La Godiche" elle introduit d' emblée le second degré, et la dérision à propos du regard que les autres peuvent avoir sur elle. Elle fait bien, car si on prend sa musique au pied de la lettre, il n' y a plus grand chose..

 

 

Victoria Abril... Ou comment réussir à faire croire qu' une actrice espagnole va interpréter divinement la bossa-nova. A titre personnel, je préfère encore une chanteuse brésilienne... Etonnant non ?

 

 

 

 

Un autre amoureux de la bossa transi Elie Semoun pour finir... Jeux de mots piteux, voix à la hauteur des textes. J' aurais vraiment du mal à en dire du bien. Ah si, j' aime bien son sketch "Kevina", voilà, je peux pas faire plus. J' aime tellement me faire du mal, qu' en plus, je mets son "tube" pour soutenir mes allégations... Ouch..


podcast

Mais que serait ce classement sans le fascinant Philippe Risoli ? Au début j' ai cru à une blague, mais le bougre semblait bel et bien convaincu de faire une rentrée fracassante dans le monde merveilleux de la chanson française. Dont acte. Hors-concours évidemment...

15/03/2006

Taratata - Nagui, au royaume des sourds, le bouffon s' est fait roi...

J' en avais un peu assez de ne passer mon temps qu' à dire du bien de bons disques... Il y a dans la musique nombre de personnages qui m' attristent et Nagui est l' un de ceux-là. Outre le fait qu' il ait fait une grosse bise baveuse à Emilie Simon lors des victoires de la musique, ce qui me rends déjà relativement jaloux, je suis exaspéré par le fait qu' il ose se poser en tant que défenseur de toutes les musiques et pourfendeur de la médiocrité télévisuelle en la matière.

1. Taratata, la seule bonne émission de musique

C' est son cheval de bataille, je crois réver... Je vomis absolument les ignominies genre "Les 15000 choristes chantent avec Larusso" ou " Un orchestre symphonique vient cachetonner pour faire genre derrière Raphael" mais il oublie un peu vite "Tracks" sur Arte qui est un véritable magazine musical original et curieux ce qui fait cruellement défaut à notre sémillant animateur, voire quelques documentaires (NB: Marsalis qui donne des cours de musique par exemple). Ces émissions sont rarissimes, soit, mais elles montrent une réelle approche originale de la musique.

2. "Ouais, Ouais, Ouais, ca c' est du live !" et après ?

Je soupçonne depuis pas mal d' années Nagui de cacher derrière son bagout pas mal de lacunes. Les interviews sont souvent interlocuteur-dépendant: Si l' invité est bon ca va, sinon, pas de répondant, pas de débat, le néant (Oasis et Rachid " T'es un pur" Taha par exemple...) Si on ajoute son niveau d' anglais pitoyable, c' est complet.

3. L' émission de toutes les musiques

Ineptie totale, l' énorme majorité des invités vendent déjà leurs disques par palettes entières et viennent de la chanson ou du rock... Le jazz, la World, les musiques électroniques et/ou expérimentales qui vont un peu au-delà d' un gars en baggy qui fait de la beat-box au micro ? Rarissimes.....

J' en profite pour rappeler que ce n' est absolument pas un jugement de valeur sur les invités qui sont souvent très bons, voire excellentissimes: Sheller, Higelin ou Chico Buarque (L' objectivité m' oblige à lui rendre hommage pour cette émission.).. Mais plutot l' emballage du tout qui est un peu trop défaillant à mon gout.

4. Gérard "Eloignez vos enfants si ils sont épileptiques" Pullicino

On ne dit que du bien de lui, avec sa réalisation au clavier et sa grosse moustache... Pour ma part, je vais faire court, pas constructif et caricatural (une réponse à la Nagui quoi !): ca me fout la gerbe !

5. Des Artistes LIVE !

L' excès total, c 'est à peine si le perchman n' a pas droit à une standing ovation quand il arrive sur le plateau... Tout le monde debout dès le départ, et on tape dans ses mains pour le refrain et "ohohohohohoo, c' est pas vrai c' est déjà fini...."Les chauffeurs de salle c' est bien quand Arthur reçoit Patrick Bosso, en matière de musique, je préfère que ce soient les musiciens qui me mettent le feu.

NB: a ce propos la "Standing" ovation de Raphael aux victoires de la musique, amenée à grands coups de moulinets de bras m' a fait mourir de rire.

 

Allez, je m' arrete c' était l' inutile petit barrage de sable contre l' ocean d' unanimité bien pensante et soit-disant musicale que représente ce cher Nagui...