Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2006

Serge Gainsbourg "Histoire de Mélody Nelson" Et le génie se pose sur la chanson française

medium_melody.2.jpgEncore une chronique un peu inutile. "Histoire de Mélody Nelson" est un disque porté aux nues partout dans le monde. On ne compte plus les artistes rock d' aujourd' hui qui se repassent cet album mythique en boucle... Et si il ne faut avoir qu' un seul disque de l' homme à la tête de chou, c' est celui-ci.

Pourquoi ?

Des arrangements de cordes dignes de William Sheller, par Jean-Claude Vannier, des lignes de basses venues d' outre-tombe, les textes d' une poésie fine et pas encore ampoulée de l' auteur, la figure diaphane de Jane Birkin qui fait planer un mystérieux parfum d' amours interdites sur le tout (Quatorze automnes et quinze étés..c' est un peu court ma petite non ?): Le tout forme un disque majeur, incontournable, la quintessence même de Gainsbourg qui se met en phase avec le génial foisonnement musical du début des années 70, décidément, il y avait quelque chose de magique à cette époque, quelle substance flottait donc dans l' air ?

Ballade de Mélody Nelson 


podcast

En Melody (instrumental d' anthologie)


podcast

Echelle de facilité d' écoute 

Rythme 4/5: Un groove divin, porte la voix de Gainsbourg, hypnotique

Mélodies 3/5: Entre divines comptines et élécubrations plus obscures

Longueur des morceaux 3/5: 5 pépites courtes entre deux morceaux plus long d' anthologie: Melody et Cargo Culte, à écouter en se laissant porter doucement par cette ambiance singulière..

Paroles: Serge Gainsbourg au sommet de son art, il tombera plus tard dans une certaine facilité.. 

Passerelle vers Chanson française, rock, album concept 

19/06/2006

Sergio Mendes "Timeless", l' hymne de la coupe du monde

medium_0013431231523.2.gifEncore une petite arrivée en retard, ce disque n' a vraisemblablement pas besoin de mes recommandations étant donné qu' il a été plébiscité dans l' émission de Laurent Ruquier, qui aux dernières nouvelles a une audience un poil supérieure à ce blog.

Sergio Mendes c' est le dandy de la musique brésilienne, apôtre d' une musique festive et simple, loin des théoriciens de la bossa-nova que pouvaient être les néanmoins géniaux Joao Gilberto ou Antonio Carlos Jobim. Un de ces plus fervents admirateurs, le rappeur will.i.am des Black Eyed Peas a décidé de lui rendre hommage en mitonnant cet album plein de samples, de breaks, d' invités prestigieux (Dis Stevie Wonder, ca te dit de venir jouer de l' harmonica sur du Baden Powell ?) et de joie de vivre. Le bon Sergio Mendes n' allait pas laisser passer l' occasion de revenir sur le devant de la scène. Le résultat, une bande annonce pour l' équipe de footchebol qui arrive au mondial. Soleil, jeunesse et apéro sucré au programme. Ramenez les chicas, il va faire chaud dans les caleçons..

Mas que nada, incontournable 


podcast


Berimbau / Consolacao, un thême inoubliable


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 4/5: Rythme chaloupés ou riddim de ouf comme on dit.....dans les West Indies ! 

Mélodies 5/5: C' est bon, c' est doux, ca se sussure à l' oreille....

Longueur des morceaux 4/5: rien à dire

Paroles....Mi anglais mi brazil...

Passerelle vers world-music, hip-hop 

17/06/2006

The Who "Tommy" Opéra-rock d' anthologie

medium_who.jpgThe Who est peut-etre le groupe anglais des années 60 dont l' étoile a le plus pali ces derniers temps. Tout le monde ne jure plus que par les Beatles ou les Rolling Stones. Pourtant ce groupe a bel et bien révolutionné le monde de la musique en inventant en 1969 à la fois le concept-album et l' opéra-rock avec Tommy.

Les Who c' est surtout un chanteur à la belle gueule (Daltrey), un batteur authentiquement fou (Keith Moon) et un guitariste génial qui a notamment mis à la mode le célèbre jeu de guitare en moulinets bras tendus. Comme job accessoire, les membres du groupe pétaient tous leurs instruments sur scène...

Tommy est le chef d' oeuvre de Townshend le guitariste. Sublime fable d'un enfant sourd et aveugle qui devient champion de flipper et fascine le monde. Question musique, une idée par morceau, avec en prime le sublime "Pinball Wizzard" et son intro d' anthologie, mais tout l' album est à l' avenant, une densité incroyable, pas un seul temps faible.

Pinball Wizzard 


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 5/5: du rock !

Mélodies 4/5: belles et simples

Longueur des morceaux 4/5: morceaux courts et efficaces

paroles: une vraie histoire originale, avec en prime un bel exemple de conversion hystérique dans l' histoire de ce garçon qui devient aveugle car il ne faut pas qu' il ai vu quelque chose... 

Passerelle vers rock, concept-album, opéra-rock 

medium_B0002Z7T6Q.01.MZZZZZZZ.jpgEnfin un petit d' un bijou de psychédélisme barré: Tommy le film... Daltrey s' y révèle étonnament convaincant ! Et des guest-stars comme s' il en pleuvait...Tinan Turner et pretresse "acide", Eric Clapton en pretre, et surtout un Elton John  monté sur platform shoes qui interprète un Pinball Wizzard d' anthologie... Quelques binouzes sont néanmoins fortement recommandées pour apprécier la quintessence de ce film... ;-)

 

 

 

 

07/06/2006

Lhasa "La Llorona" A ne pas écouter trop si on est trop triste

Très bel album dont on a pas mal entendu parler à sa sortie (pour situer, il était soutenu par RTL...). Pour une fois, la qualité était au rendez-vous et c' est à juste titre que la jolie Lhasa a reçu un succès non négligeable en France. Mélodies efficaces, portées une voie d' ange, pleine d' émotion, presque de larmes. Que demander de plus ? Pas grand chose. Accompagnement sobre, tout en retenue, la grande classe quoi... Comme dirait Brassens "Tout est bon chez elle, il n' y a rien à jeter..."

Il ne vous reste plus qu' a vous laisser porter par ces douces complaintes, qui oscillent insensiblement entre la joie et les pleurs...

La Celestina


podcast

Los Peces


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 4/5: Ou comment se laisser bercer tout doucement

Mélodies 5/5: La perfection de la simplicité, et quelle voix pour les mettre en valeur..

Longueur des morceaux 5/5: Pas un morceau de plus de 5 minutes

Paroles traduites dans le livret... Ca vous évitera de le télé.....er comme çà !

Passerelle vers world-music, chanson

02/06/2006

The bad Plus "These are the vistas" Voici les nouveaux rois du jazz.

Attention, critique éminemment subjective à venir... Je viens de voir hier ces trois fous géniaux en concert, et en plus d' être comme prévu époustouflé par leur performance, j' ai pu apprécier la gentillesse des trois musiciens qui après le concert sont venus tout simplement signer leurs CDs et serrer la pogne des amoureux transis comme moi. J' en suis encore tout retourné.

The Bad Plus est parfois défini comme un "power piano trio". Disons plutôt qu' il s' agit d' un trio de jazz "classique" (piano, contrebasse, batterie) qui joue avec l' excès et l' enthousiasme d' un groupe de punk. Des thèmes souvent simples d' accès sont littéralement "explosés façon puzzle" comme dirait Audiard. Musique donc totalement atypique pour ce trio acoustique qui remue le jazz, irritant les uns, fascinant les autres... Le son très compact et cohérent du groupe ne ressemble à rien de connu, et tout en détruisant les mélodies connues de Nirvana, Abba, Blondie "The Bad plus" tend la main à tous les fans de pop et de rock existants en leur témoignant l' amour des mêmes musiques qu' eux. Faites-vous confiance, vous pouvez aimez la leur, si vous le voulez..

The Bad Plus se sont souvent fait connaitre par leurs adaptations de "hits" immortels. Sur cet album, Nirvana, Blondie et Aphex Twin passent dans leur géniale moulinette. Je vous en offre deux mais leurs compositions ont aussi la même énergie.

Smells like teen spirits (quelle maitrise dans la mise en valeur de la ligne de basse inoubliable... le tout est ensuite envoyé dans l' hyperespace, Nirvana n' aura jamais aussi bien porté son nom)


podcast

Flim


podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 1/5: Inutile de se voiler la face, ça part dans tous les sens. Contrebasse speedée et batteur fou de génie (je pèse mes mots, je n' en connais pas d' équivalent...)

Mélodies 3/5: Des grands thémes ou des mélodies simples et efficaces, qui sont aussi déformés avec plaisir

longueur des morceaux 4/5: Un seul morceau un peu plus long de 8 minutes, mais aussi plus doux et sensuel.. Non vraiment, tout est bon dans ce disque.