Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2007

Do Make Say Think "Winter Hymn, Country HYmn, Secret Hymn", le post-rock: Sentez, vivez, recevez, donnez.

6234fe854d67c38cd51974a2e3bc61a6.jpgOn n' avait pas encore évoqué le post-rock ici. Ce qui est un peu compréhensible dans la mesure où il est assez difficile de définir ce style. En gros, si tu fais des morceaux longs, sans paroles et non étiquetés jazz, il y a de grandes chances qu' on finisse par te dire un jour: "Tu fais du post-rock quoi !"

Et de vous retrouver avec Mogwai, Tortoise ou Godspeed you! Black Emperor, formations intéressantes, mais dont je ne trouve pas que l' on puisse trouver des milliers de points communs entre elles...

A ce moment précis vous constaterez aussi que les membres de bon nombre de groupes qui vous entourent parlent de sirop d' érable et de hockey sur glace et pour cause, car ils seront Canadiens et viendront du fameux label Constellation qui s' est fait une spécialité de ces musiques puissantes et enivrantes. Et donc à ce moment, vous tournerez un peu la tête, et vous tomberez nez-à-nez avec le groupe Do Make Say Think, synthèse passionnante de tout ce qui a été décrit dans les lignes ci-dessus.

Deux batteries pour l' hypnose rythmique à la Tortoise, des cuivres pour la puissance et des bonnes vieilles montées en régime qui donnent des frisssons. L' équation est résolue. Do Make Say Think en concert, ca envoie le bois, et dans son salon, dans l' obscurité et à fond au casque çà le fait aussi.

 

Fredericia (Se laisser porter par cette basse d' abord sourde puis si entrainante, goûter les enchainement de notes  inodores à la guitares qui se transforment en chars d' assaut.... Et les deux batteries pour finir...)

 
podcast

Echelle de facilité d' écoute

Rythme 3/5: Faut se laisser porter par sa richesse

Mélodies 4/5: simples, si simples... si sublimées

longueur des morceaux 1/5: bon, faut aimer çà, mais ca fait son charme !

Passerelle vers rock, post-rock...

 

27/06/2007

Segun Damisa & the Afro-beats crusaders "Nigeria dey cry" Une mortelle envie de remuer !

ac53e9ed499adaf3d4f0016c1309826a.jpgJe commence à me spécialiser dans la découverte d' artistes déjà morts, j' espère que ca ne me portera pas malheur... Et étrangement, ils sont tous africains. Donc, le disparu du jour est Segun Damisa, bordelo-nigerian décédé il y a peu, qui avait été formé à l' afro-beat en Afrique et qui a eu le bon gout d' exporter la recette au pays du pinard. Entouré d' une joyeuse bande, c' est de l' été en barre qu' il délivre.

La recette de l' Afro-beat n' a pas beaucoup changé depuis le grand Fela, un rythme immuable, des cuivres dans tous les sens et une méchante envie de remuer son cul. Faudrait quand même qu' ils songe à fournir les danseuses africaines avec le CD la prochaine fois...

 
Gari Good (une petite intro toute cubaine, puis une bonne grosse vague qui vient...)


podcast


Echelle de facilité d' écoute

Rythme 4/5:Irrésistible

mélodies 3/5:Un peu derrière le rythme certes, mais bien péchues aussi

longueur des morceaux 2/5: (Ah oui, l' afro-beat, ca joue un peu sur l' hypnose chamanique ^^) 

Passerelle vers afro-beat, black music, world music 

 

 

16/06/2007

Ouais, 100 notes et maintenant ?

100 notes.. Ont-elles été utiles ? Ont-elles interessé ? Si j' en crois les quelques commentaires que je reçois, le retour est plutôt positif. Mais si pour fêter cet anniversaire symbolique vous pouviez participer en éventuellement me conseiller, me critiquer, me donner de nouvelles directions pour aller toujours de l' avant je vous écoute..

Plus de musique barrée, plus de musique pas barrée, plus de vieilleries ? Je suis prêt à tout entendre. Si par hasard vous avez découvert avec plaisir quelques disques ici, j' aimerais aussi bien savoir lesquels.. Voilà, de toute façon, je continue ma route, merci à tous ceux qui passent ici plus ou moins régulièrement.

d9ff82aeec767df375371428af9883a4.jpgEn attendant je vous offre un petit truc inclassable des années 70 d' un groupe français obscur mais sublime ZNR

ZNR - Traité de mécanique populaire - Plage 1 (infoutu de trouver un titre aux morceaux ^^)


podcast
 

 

14/06/2007

DJ Krush "Jaku" / Yumeno Kyusaku "Dogra Magra" L'hypnose sensuelle nipponne

965614245d3e28d7eb17b6ee469f94fc.jpgComment évoquer la zenitude à travers la musique électronique et l' abstract hip-hop ? Comment faire ressortir de ces machines et de ces inquiétants échantillonnages un semblant de spiritualité ? Pour certains, celà relève de l' imposssible, pour DJ Krush celà relève du quotidien. Bidouilleur surdoué et boulimique de travail, adulé dans le monde entier, il trône tout en haut du royaume des musiques électroniques avec à ses cotés DJ Shadow. Les boucles épileptiques, les samples en acier trempé ou les interventions au phrasé musculeux qu' il agglutine éveillent toujours comme par magie plus le recueillement et le calme que la violence.

Un sortilège sombre s' empare de l' auditeur et ne le lache plus.

DJ Krush - Jaku - Still Island (le shakuhachi, flute de bambou japonaise s' insinue dans cet univers électronique avec une élégance digne d' une geisha..)


podcast

 

The beginning 


podcast


ac66f50b0bc8e3846f5248350d014456.jpgA musique japonaise étrangement hypnotique, livre japonais génialement hypnotique. Indescriptible plutôt. Pavé de 1935 de plus de 500 pages, unique oeuvre de son auteur, Dogra Magra nous transporte dans un enchevêtrement d' intrigue insensé, dans l' esprit d' un prisonnier qui ne sait plus quelle heure il est ni qui il est vraiment. Une intrigue policière lie le tout avec maestria, on vogue, on se perd 20 fois, 30 fois, on croit saisir en vain ou l' on nous mêne avant de constater bien évidemment que ce n' est pas là on va qui importe mais bien le voyage qui y conduit.

 

12/06/2007

J' ai vu Magma en concert, je peux mourir, mon âme ira sur Kobaïa

06193b4c08746814e32d0852e66db8c9.gifSur la liste des choses importantes à faire dans sa vie, il y aurait en bonne place "Assister à un concert de Magma". Si un fan de Vander traine par ici, je m' excuse d' avance, il n' apprendra rien à travers ces lignes, et m' en voudra certainement de parler d' un sujet que je connais si peu.

Parce que être fan de Magma, voilà un boulot à temps plein, le concert approchant, les fidèles aux pendentifs et T-shirts reconnaissables se massaient, certains, 80 célébrations au compteur ne se lassant toujours pas du spectacle. Ce spectacle qui avant même de débuter prend des allures de cérémonie. Avant le début, j' ai même entendu des "Si c' est ta première fois, essaie de te placer devant !".. Devant au plus près... Au plus près de formation sans aucun doute la plus mystique et la plus impressionnante du rock hexagonal voire planétaire, voire dans leur cas interplanétaire puisque toute leur musique, chantée en kobaïen parle de planètes lointaines d' exils, de voyages.

 

fcd23ff7e465b9cb43ce5038dce88416.jpg

Le commandant de bord, c' est evidemment l' omnipotent Christian Vander, compositeur, batteur surpuissant, sorcier de la troupe. Une centaine de musiciens l' ont déjà accompagné dans son périple, mais il reste plus que jamais le maître. Le périple commencé en 1969 se poursuit encore.

Magma produit une musique si atypique qu' il a fallu lui inventer un qualificatif -Zheul-, et donc si puissante si compacte qu' elle entraine depuis bientôt quanrante ans une addiction bien particulière. Une soirée ne suffisant évidemment pas à entrevoir l' ensemble de l' aventure, ce ne sont pas moins de 6 concerts qui sont programmés consécutivement cette semaine sur la scène du Triton, salle de l' Est Parisien à la programmation aussi éclectique que constante dans l' excellence. 

Acoustique irréprochable, équipage irréprochable, assistance déjà comblée, le voyage commence. Les voix sensuelles et l' orage électrique se mêlent à la perfection. On monte, on descend, on se laisse aller, il y a vraiment un peu -ou plus- de l' auditeur qui se dissout totalement dans cette performance. Le novice accuse le coup avec délice, en voudrait encore plus, voudrait rester toute la semaine sur place pour pouvoir gouter cette heure de communion quotidienne.

Aux dernières nouvelles, il resterait encore quelques places pour les prochains concerts. Pour partir si loin, le billet n' est pas si cher...

                                                                                                                                                                                   962ec9435a753367506ce7faab0969da.jpg
En ce qui concerne la musique en elle-même, une grande fresque épique qui a priori sera la substance du prochain enregistrement, un rappel joyeux et solaire et un deuxième rappel  executé sous la menace d' un insurrection qui couvait dans l' assistance, l' immortel hymne  Kobaïa,  issu de leur premier album. Tout y est déjà. Hier, Magma a  accueilli un jeune trompettiste pour cette célébration finale. Les murs en tremblent encore, et le trompettiste en lui-même, je n' ose même pas imaginer.

ec1e0cba990116db529b04851a718bb0.jpgMagma - Magma -Kobaïa (1969)

 
podcast


Un petit extrait évidemment ridicule vis-a-vis de la performance live