Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2007

Svinkels "Bons pour l'asile" Une bière, un(e) beat, un rot, un flow.

f6e6d752bacf29c5bcb63b1883c4b3d6.jpgJe n'ai pas une grande expérience, ni une grande connaissance du milieu hip-hop. Mais quand on croise un groupe comme Svinkels, ainsi nommé en hommage à une bonne bière bon marché qui mélange les blagues de potaches, des rythmiques de furieux et quelques bons vieux riffs de rock cradingues, je n'ai pas de grande difficultés à me réjouir.

L'humour est aussi gras que les morceaux sont imparables. Bonne humeur et pas de sérieux du tout au service d'une musique loin d'être pourrie suffisent pour apprécier ce groupe qui est plus intéressant que Sevan de la StarAcacademy en matière de culture urbaine.

Véritable punks du XXIe siècle, les membres des Svinkels dont l'innénarable Gérard Baste (infactus à 30 ans, une carrière météorique d'animateur sur GameOne) nous rendent jaloux, ils sont toujours aussi cons qu'à 17 ans, pourquoi pas nous ?

Le Svink c'est chic - La carte de membres est fournie dans le CD, moi j'hésite à m'inscrire ^^

 podcast

Ca n'sert à rien  Toute la force de la formule, du motif qui arrache dans ce morceau qui résume très bien la situation, quand on a un son qui tue, le reste n'est là que pour le mettre en valeur... 

podcast


Echelle de facilité d'écoute

Mélodies 2/5: si il y en a , elles sont raffinées come de l'huile de friture

Rythme 4/5: Ca démonte

Longueur des morceaux 4/5: Mais c'est formaté radio çà ^^

Passerelle vers Rock, punk, hip-hop, LeaderPrice 

18/11/2007

Legroscube Vs Katerine un peu de surprise venant de l'Ouest

ef412f3d2b8db4bee4a8bd86fed4c34c.jpg Katerine vient de pas loin de mon pays, Deux-Sévrio-vendéen, il a porté notre région à la postérité grâce à son très défoulant Louxor. Collants, humour gras font depuis peu la place à une personnalité un peu déjanté et poétique, genre Brigitte Fontaine à testicules au ralenti. Il sort un livre dont tout le monde parle, mais pourquoi personne ne cause-t-il donc aussi de ce disque assez stupéfiant issu de sa collaboration avec un Big-Band français hétéroclite Legroscube
Sorti sur le label Nantais Yolk, qui faisait jusqu'ici plus dans l'expérimental un peu barré ou le jazz ambitieux, on se retrouve face à un objet bien singulier. La voix de Katerine irrite un peu, se traine, paresse, mais à aucun moment n'éclipse le travail courageux des musiciens d'Alban Darche. Alors que sort la dernière bouse de Johnny, ca fait quand même un peu de bien.
 

podcast

Lost in Copenhagen, une petite introduction plaisante à
 

podcast
Copenhague que Dieu me pardonne, mais je lui trouve un petit gout de Robert Wyatt, Mantler et autres, ce jazz savant mis en chansons...