Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/05/2008

Black Ox Orkestar "Nisht Azoy" Le post-klezmer arrive

1698577321.jpgCertains disques semblent issus des amours incestueuses de deux styles musicaux. Pour le Black Ox Orkestar, groupe issu de l'écurie canadienne qui va de l'avant Constellation Records, on a clairement l'impression que les voisins de Godspeed You! Black Emperor ont un peu fricoté avec John Zorn et tous ses livres d'airs juifs distillés en dizaines de projets différents. L'âme, la mélancolie, l'abnégation de ce peuple se retrouve aussi donc sur cet album qui mêle avec délice l'hypnose du post-rock au recueillement de la musique traditionnelle. Doucement, l'émotion monte, il n'est pas question de technique. Plutôt que de faire monter la puissance sonore au fil du morceau, ce Black Ox Orkestar joue sur un autre registre, ce sont les larmes que l'on sent tout doucement arriver au bord de nos paupières. Joie, tristesse, résignation ? Un peu de tout celà, laissons tout celà nous emporter et partons...

 

Bukharian
podcast

Ikh Ken Tsvey Zayn
podcast
 

Echelle de facilité d'écoute

Mélodies 4/5: Elles se déroulent sans à-coups

Rythme 3/5: Souvent assez lent, mais toujours simples

Longueur des morceaux 4/5: Pour du post-rock, ca reste raisonnable... 

Passerelle vers Constellation Records, post-rock, Musique juive... 

29/05/2008

James Blood Ulmer "Birthright" - Du sang neuf dans les racines

1071650509.jpgJames Blood Ulmer vivait sa vie de guitariste d'avant-garde tranquillement, aux côtés de grands musiciens comme Ornette Coleman. Mais arrivé à un âge certain, poussé par quelques uns de ces amis, il n'a pu oublier totalement d'où il venait. Le blues originel couvait encore dans ses entrailles, un jour, avec juste sa guitare et ses doigts, il a accepté d'affronter la bête qui sommeillait en lui pour extérioriser lui aussi l'histoire de ses ancêtres.

Birthright est le résultat de ce combat. Une sorte de plainte squelettique, une voix faite pour celà et au final, un disque qui est bien plus rempli de sérénité que de tristesse ou de rage. Fidèle à lui même, il réussit à ne pas refaire ce que tout le monde avait déjà entendu. Le blues vit encore, il a plus que jamais envie de se frotter aux autres musiques.

Take My Music Back to the Church 

podcast

My Most Favourite Thing
 podcast

 

Echelle de facilité d'écoute

Rythme 5/5: Du blues, du terrien

Mélodies 3/5: C'est rêche

Longueur des morceaux 4/5: Une petit solo de flute pour finir le tout et rallonger le dernier chef d'oeuvre.

Passerelle vers blues, guitare acoustique 

 

15/05/2008

Herb Alpert, David Shire, Panama.... Le kitsch ne tue pas !

469855180.jpgSi le ridicule ne tue pas, les arrangements de gout douteux à la guimauve sont également inoffensifs... A prendre au second degré, ils deviennent même des airs plein de caricature, d'entrain et de simplicité. Considérons donc ce petit intermède comme une sympathique pause dans notre quête sans fin de l'originalité, du truc obscur que personne ne connait. Quel bonheur de trouver un truc souriant que tout le monde connait...

Donc, en pole-position Herb Alpert & the Tijuana Brass... Difficile de dire combien de reprises maracas - calypso - trompette mariachi - tu gagnes mon sombrero au jeu apéritif ce dandy élegant à pu produire. En ne s'arrêtant pas au côté irrésistiblement vacancier de la chose, il faut avouer, que c'est pas mal.


podcast
Tout mon respect au premier qui donne l'original... ^^

 

1985123534.jpgVous avez vu le dernier clip qui fait scandale du groupe Justice (groupe qui fait essentiellement scandale chez moi pour avoir réhabilité la grosse moustache) ? Stress, clip basé sur la violence gratuite du quotidien illustre un morceau pas déplaisant basé sur la violence sexy de David Shire et son immortel "Night On a Disco Mountain" tiré de la non moins mythique BO de "Saturday Night Fever". On réécoute ce morceau de bravoure... Moussorgski, les boules à facette, les talons compensés, le gel, les cordes qui vous tombent dessus. Y'en a trop mais c'est presque jouissif...


podcast

Pour finir, un morceau qui élève le mauvais gout au rang d'art premier, la reprise outrancière et gominée qui devrait choquer tout le monde mais qu lieu de cela ferait presque danser les paralytiques... Donc, un groupe de parvenus français Panama a sorti en 79 un disque à la pochette tellement horrible que je ne retrouve nulle part trace d'elle sur le net. Genre un vaisseau spatial qui fonce dans la forêt amazonienne. On met le disque (parce qu'évidemment, un vaisseau, une forêt, du mauvais gout, je ne pouvais laisser cet objet sur place...) et on découvre une relecture de "Long Train Runnin'" des Doobie Brothers... Euh, comment dire, le mieux c'est d'écouter... ^^


podcast
 

 

07/05/2008

Tasha's World, John Legend. Il fait beau, on veut de la love-music !

1645609211.jpgVous avez remarqué comme on a attendu en vain le soleil cette année. Comme on a été presque contraint de n'écouter que des musiques glauques et pluvieuses histoire de ne pas être frustré ?

Et bien un week-end de beau temps, un barbecue, une sieste dans un hamac, le sourire revient. On a bien envie de bronzer d'avoir des kilos en moins et des couleurs en plus. On veut surtout avoir à bouger sans préavis. Et là, la musique noire s'impose en douceur. Et John Legend, avec sa musique évidente qui n'est pas sans rappeler Stevie Wonder s'impose tranquillement. Ce mec, il a la classe. Cet album, il a la classe. Rien qu'à l'écouter, on gagne des points de karma.


859186392.jpgA côté, un disque que j'ai souvent presque eu honte d'aimer qui nous vient de Hollande si mes souvenirs sont bons. Une sucrerie sensuelle, parce que les hommes c'est sympa, mais quand une femme vient nous inviter à une sorte de transe sensuelle indécente, pour un vieux bouc comme moi, ca fait toujours effet. Donc dans Tasha's World, il y a une voix de femme qui invite simplement au bonheur, à la séduction insouciante autour d'une piscine et ça me plait...

Tasha's World - Past Lives 


podcast