Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2009

Cartola les racines du bien

Cartola_1976_album.jpgLe Brésil c'est sympa, les musiciens comme les joueurs de football, on les appelle souvent par leur surnom. Cartola, lui pendant près de trente ans, on ne l'appelait plus du tout, parce qu'il perdait sa vie entre l'alcool, les petits boulots et les mésaventures amoureuses. C'est ce genre de trajectoire chaotique qui fait la légende de la musique. Et Cartola est aussi méconnu que génial. Plus que la samba dont il était fou ou que la bossa, ce genre pour plagiste bourgeois des années 70, Cartola jouait de la MPB, la musique populaire brésilienne. la plus pure d'entre toutes. Une musique parfois aussi maigre que son auteur, pas vraiment faite pour danser, pas vraiment faite pour pleurer. Le Brésilien a de la chance, sa musique populaire est la plus belle de toutes. C'est simple, c'est beau et Cartola a pris sa place entre ses égaux prestigieux comme Pixinguinha dans le coeur de son peuple.


O Mundo e um moinho (extrait de cet album de 1976, le deuxième de Cartola)
podcast