Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2008

Deutsch Amerikanische Freundschaft "Für Immer" Das ist sehr Gut !

B00000FY8A.01.MZZZZZZZ.jpgCeux qui ignorent tout de ma vie (et ils ont bien raison), ignorent aussi que j'ai une sérieuse tendance à courir les vide-greniers pendant les week-end d'été. Plus que pour l'hypothétique trésor caché sur lequel je ne cracherais néanmoins évidemment pas, c'est pour la découverte musicale permanente que celà procure que je suis littéralement accro. Le bonheur de trouver des sonorités inconnues, pour un euro, ca vaut toujours le déplacement. Alors des fois, il est vrai qu'on tombe de haut, on se retrouve avec des vieilles merde de metal des années 80 avec permanente obligatoire, des resucées horribles de tubes déjà pitoyables et d'autres...

Et puis, souvent, on tombe sur des personnes qui revendent simplement leurs disques "parce qu'on ne les écoute plus" ou "on n'a plus la machine". En tout cas souvent l'occasion de parler avec eux, comme ce couple dont Monsieur avait travaillé 15 ans en Allemagne... il en a ramené des disques, un peu de Cure et d'autres choses... L'autre chose c'est ce disque de Deutsch Amerikanische Freundschaft. Pour un groupe de la fin des seventies, on peut dire qu'au moins, ils avaient le sens de l'humour, parce "Amitié Franco-Allemande", je crois pas que ça aurait fait rire grand monde chez nous à l'époque... Donc, c'est du teuton pur jus, c'est du béton, y'a des relents punks et bruitistes et j'adore ce disque, ou du moins, ce morceau que j'ai écouté moult fois depuis hier !

Un petit partage s'imposait donc (excusez la qualité du morceau... il faudrait que je revois un peu mon installation...)

Deutsch Amerikanische Freundschaft / Ein Bisschen Krieg


podcast

Rendez-vous bientôt pour de nouvelles aventures...

 

19/09/2008

Jannick Top "Infernal Machina" La Zheul vit encore, je l'ai entendue

3503_19387.jpgAh, ça fait longtemps que l'on attendait celà, un disque de pur Zheul par un des musicien qui a le plus déménagé la couenne de l'institution Vanderienne. Jannick Top, le bassiste au look de tueur à gages ukrainien qui avait déjà dynamité avec De Futura dans les années 70 la scène rock française au sein de Magma revient. Avec cet album d'une densité et d'une cohérence impressionnantes, il donne une nouvelle voie à un courant musical qui avait peut-être un peu trop tendance à ne se reposer que sur un seul homme ces derniers temps. Sans rien renier de ses racines, mais en créant une mythologie singulière avec des voix venues de l'Est envoutante et une rythmique plus que jamais en granit, l'ex-bassiste de France Gall et de bien d'autres frappe fort. Entrainant dans sa course folle bon nombre de musiciens d'exception dont, il offre un nouvel opus (ah, ah, j'y crois pas, j'ai écrit opus, l'expression maudite du chroniqueur musical ^^) à la légende de la Zheul. Le genre de disque qu'on révait sans y croire.

 

Part VI - Je scotche sur un solo de guitare tous les deux ans, le précédent, c'était celui de Nels Cline avec Wilco sur Impossible Germany... Là, il y a tout, un climax, une éruption finale, le bonheur....


podcast

 

Voilà, ca fait du bien non... Ah et j'essaierais de rentabiliser un peu mon abonnement à ce cher bloblog, c'est vrai que je ne n'étais plus trop au taquet non plus ces derniers temps moi... ^^